La Bourse de Paris refait surface

Au lendemain d’un nouveau plongeon, la Bourse de Paris repart ce matin dans le vert. A l’origine de ces fortes fluctuations, les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis.

"Les investisseurs conservent une pointe d'optimisme car le dialogue n'est pas rompu" analyse Tangi Le Liboux, stratégiste pour le courtier Aurel BGC. Crédit : Istock

La Bourse de Paris monte ce mardi matin (+0,88%), refaisant surface au lendemain d’un plongeon une nouvelle fois occasionné par les négociations tendues entre Chinois et Américains en matière commerciale.

A 09H30 (07H30 GMT), l’indice  CAC 40 prenait 46,40 points à 5.308,97 points. La veille, il avait fini en baisse de 1,22%.

Une pointe d’optimisme

« Les marchés tentent de trouver un équilibre. Les États-Unis ont relancé l’escalade, provoquant des représailles de la Chine, ce que Washington ne veut pas accepter, menaçant ainsi Pékin d’une nouvelle salve de droits de douane », a noté Tangi Le Liboux, stratégiste pour le courtier Aurel BGC.

« Les investisseurs conservent une pointe d’optimisme car le dialogue n’est pas rompu » et « Donald Trump continue de vendre une hypothétique rencontre avec Xi Jinping afin d’aplanir le différend entre les deux pays », a-t-il complété.

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine est en effet repartie de plus belle lundi avec l’annonce de représailles chinoises aux droits de douanes américains mais Donald Trump a distillé une note d’espoir en évoquant une rencontre potentiellement « fructueuse » avec son homologue chinois Xi Jinping.

La quasi totalité du CAC dans le vert

Sur le terrain des valeurs, la quasi totalité de l’indice CAC 40 évoluait dans le vert. En rebond, les titres les plus éprouvés par la guerre commerciale occupaient le haut du tableau, à l’instar de STMicroelectronics (+1,76% à 14,42 euros), Valeo (+1,89% à 27,56 euros) ou LVMH (+1,90% à 329,90 euros).

Les banques profitaient également d’un contexte plus porteur, Crédit Agricole montant de 2% à 11,49 euros, BNP Paribas de 0,98% à 45,22 euros et Société Générale 0,82% à 25,72 euros.

EDF gagnait 2,67% à 12,48 euros, profitant d’un chiffre d’affaires en hausse au premier trimestre, grâce notamment à de bonnes conditions de marché en France et à l’activité renouvelables, et a confirmé ses objectifs annuels.

Genfit bénéficiait (+3,30% à 20,68 euros) après avoir annoncé pouvoir poursuivre leur essai clinique de phase III très attendu sur la Nash (maladie du foie gras humain) et avoir reconfirmé leur volonté de publier ses premiers résultats fin 2019.

Engie montait de 0,45% à 13,26 euros, à la faveur de la confirmation de ses objectifs, malgré un excédent brut d’exploitation en baisse de 4,8% pour le premier trimestre.

Trigano s’enfonçait de 4,12% à 74,40 euros. Le groupe a annoncé un bénéfice stable à 72 millions d’euros au premier semestre de son exercice décalé 2018-2019 malgré un contexte de marché contrasté

Sur le même thème

Conseils Bourse

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique