La Bourse de Paris au ralenti avant le G20

La Bourse de Paris tournait au ralenti mardi matin, en attendant les échanges entre les dirigeants chinois et américain prévus en fin de semaine au Japon et après la mise en place de sanctions américaines visant l’Iran. A 11h20, l’indice CAC 40 était en léger repli (-0,18%) à 5.512,02 points. La veille, il avait fini sur un léger repli (-0,12%) à 5.521,71 points.

« La séance du jour ne devrait pas être beaucoup plus active que la veille ». « Ce qui intéresse les marchés à court terme c’est l’état des relations entre d’un côté les Etats-Unis et la Chine d’un côté et l’Iran de l’autre », indique Tangi Le Liboux, stratégiste du courtier Aurel BGC. Le Conseil de sécurité de l’ONU a appelé lundi « au dialogue » et à la fin des tensions dans le Golfe qui font craindre un embrasement.

De « dures » sanctions contre le Guide suprême iranien annoncées

Washington a annoncé de « dures » sanctions contre le Guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, et plusieurs hauts gradés des Gardiens de la Révolution en représailles à la perte d’un drone abattu par l’Iran. En imposant ces nouvelles sanctions, l’Iran accuse Trump de fermer de manière « permanente » la voie de la diplomatie entre Washington et Téhéran.

Autre dossier chaud, en attendant que Donald Trump et Xi Jinping se réunissent samedi en marge du sommet du G20 à Osaka (Japon), les principaux négociateurs chinois et américains pour le commerce ont eu lundi un entretien téléphonique. L’enjeu de la rencontre est élevé: Donald Trump menace d’imposer des droits de douane supplémentaires sur la totalité des exportations de Pékin si aucun accord avec la Chine n’est trouvé à Osaka. Quelque 300 milliards de dollars de produits chinois importés chaque année aux Etats-Unis sont dans le collimateur.

« Avant le G20 de la fin de semaine et surtout la rencontre entre les deux présidents amricain et chinois samedi, il s’agit de ne pas attendre trop de cette entrevue. Le mieux à espérer est sans doute la reprise régulière des discussions entre les équipes de négociateurs à Washnigton et Pékin et non pas la conclusion rapide d’un accord, une perpective hors de portée à ce stade », estime M. Le Liboux.

Côté macro-économique, l’agenda sera essentiellement américain, avec l’indice de confiance des consommateurs pour avril (Conference Board) et une intervention du président de la Réserve Fédérale américaine Jerome Powell prévue à New York. Les investisseurs seront particulièrement attentifs à ses propos qui pourraient confirmer la possibilité d’une baisse des taux lors de la prochaine réunion monétaire de la Fed prévue fin juillet.

L’OPA de Capgemini sur Altran saluée

L’action Capgemini bondissait de 5,88% à 109,80 euros tandis que celle d’Altran (+21,40% à 13,92 euros) s’alignait sur le prix de l’offre annoncée à 14 euros par action pour créer un géant informatique de 17 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel.

Iliad était pénalisée (-5,31% à 94,14 euros) par une baisse de recommandation sur le titre par Berenberg. Carrefour reculait de 1,09% à 16,85 euros, à la suite de la dégradation par Fitch de sa note de crédit à « BBB » contre « BBB+ ».

SMCP avançait de 0,46% à 13 euros, après l’annonce de « négociations exclusives » en vue d’acquérir la totalité de la maison De Fursac, afin de se renforcer sur le marché de l »homme.

Eramet progressait de 1,12% à 56,08 euros porté par la validation interne des dossiers concernant ses deux projets majeurs de développement dans le manganèse au Gabon et le lithium en Argentine.

Renault cédait 0,83% à 55,13 euros. Le patron de Nissan a entrouvert mardi la porte aux discussions sur la structure de l’alliance avec Renault lors d’une assemblée générale d’actionnaires tendue.

Gecina perdait 0,67% à 133,60 euros à la suite d’une promesse de vente de son portefeuille d’hôtels au fonds d’investissement Angelo Gordon, pour une valorisation « hors droits » de 181 millions d’euros.

Genfit gagnait 2,74% à 18,40 euros, porté par l’annonce d’un gros accord de licence en Chine pour son candidat-médicament phare Elafibranor.

Deinove avançait de 3,13% à 1,19 euro profitant d’un test réussi d’un antibiotique en développement lors d’essais in vitro.

Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Articles récents

Macron à mi-mandat: les réformes faites, en cours, et celles attendues ou repoussées

Réforme des retraites, mesures « Gilets jaunes », loi Pacte... Les chantiers lancés par Emmanuel Macron sont nombreux, mais où…

15/11/2019 07:43

Gaz: Engie arrête mercredi prochain les nouveaux contrats aux tarifs réglementés

Alors que la fin des tarifs réglementés du gaz ont été fixés à 2023, Engie annonce la fin de leur…

15/11/2019 06:20

Un élu veut faire payer le stationnement des deux-roues motorisés à Paris

Ce vœu soutenu par les écologistes, destiné à mettre fin à l’anarchie sur les trottoirs, a peu de chance d'être…

14/11/2019 19:00

Informateurs du fisc: l’Assemblée nationale renforce l’anonymat dans les procédures

Depuis 2017 que ce système de rémunération des informateurs, dits "aviseurs", existe, 92 personnes ont approché l'administration fiscale.

14/11/2019 18:29

Des prix élevés pour la vente d’art impressionniste et moderne de Sotheby’s à New York

Les grands noms de la deuxième moitié du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle font toujours…

14/11/2019 16:24

PV de stationnement: bientôt plus besoin de payer avant de contester l’amende ?

Les personnes qui reçoivent une amende de stationnement après un vol ou la vente d'une voiture n'auront plus à avancer…

14/11/2019 15:44