Privatisation de la FDJ: les particuliers se sont rués sur les actions, un tiers est déjà réservé

Près d’un tiers des actions réservées aux petits épargnants ont déjà trouvé preneur. Toutes les actions destinées aux investisseurs institutionnels ont été vendues.

Le prix définitif de l'action sera connu le 20 novembre. Crédit: SIPA

La privatisation de la Française des jeux (FDJ) profite d’un certain engouement. Jeudi 7 novembre, le processus a été lancé avec la réservation d’actions de la part des investisseurs et la publication d’une fourchette de prix. En milieu d’après-midi, l’Agence des participations de l’Etat (APE), qui supervise les capitaux détenus par l’Etat, indiquait dans un communiqué que la part des actions mises en vente par l’Etat réservée aux investisseurs institutionnels a été souscrite dès les premières heures, rapporte le journal Les Echos. Quant aux actions réservées aux particuliers, l’offre publique ouverte, un tiers a déjà été souscrit, ce qui représente 200 millions d’euros, si l’action vaut 19,50 euros.

Jusqu’à 3,8 milliards d’euros

Les particuliers ont jusqu’au 19 novembre pour acheter des actions de la FDJ. Leur prix unitaire se situera entre 16,17 euros et 19,50 euros, soit 2% de moins que le prix du placement global. Le prix définitif des actions sera connu le 20 novembre, la veille de l’introduction en bourse. Au total, l’Etat, dont la participation dans l’entreprise passera de 72% à 20%, récupérera 1,7 milliard d’euros. La FDJ sera valorisée entre 3,15 milliards d’euros et 3,8 milliards d’euros. L’Etat a réservé entre 20% et 40% des actions cédées aux petits épargnants.

A LIRE >>> Pourquoi la privatisation de la FDJ comporte des risques sur la prévention de l’addiction

Par ailleurs, l’Autorité des marchés financiers met en garde contre des sites internet qui proposent d’acquérir des actions de la Française des jeux, alors qu’ils n’y sont pas autorisés : « Le nom de la Française des jeux est susceptible d’être utilisé ici de manière abusive ». « Régulièrement confronté à des situations dans lesquelles les sommes confiées par les particuliers à de faux intermédiaires, disparaissent purement et simplement, sans possibilité de les recouvrer, le régulateur en appelle à la vigilance et au discernement des investisseurs à l’égard de ces plateformes. Il rappelle que le conseil en investissement et la souscription d’actions pour le compte de clients sont des activités réglementées », indique l’AMF.

A LIRE >>> Acheter ou pas des actions FDJ: qu’en pensent les pros de la finance?

Comme le rappelle le site officiel fdj-devenir-actionnaire.com, « pour passer votre ordre d’achat, contactez votre intermédiaire financier habituel (banque, établissement de crédit, courtier en ligne ou société de bourse) ».

Sur le même thème

La FDJ en Bourse placement

Réactions et commentaires

Sur la même thématique