Lutte contre le réchauffement climatique: dix investisseurs institutionnels créent trois fonds d’investissement

Pour l’heure, les investisseurs sont à la recherche des futurs gestionnaires de ces trois fonds baptisés « ambition climat ».

Les sociétés de gestion intéressées peuvent présenter leur candidature sur une classe d'actif ou les deux à la fois,. Crédit: iStock.

Dix investisseurs institutionnels, pour la majorité des sociétés d’assurance, ont annoncé lundi dans un communiqué conjoint la création de trois fonds d’investissement dotés au total de 500 millions d’euros afin de lutter contre le réchauffement climatique.

Coordonnés par la Caisse des dépôts, les investisseurs initiaux seront Allianz France, Aviva France, Axa France, BNP Paribas Cardif, CNP Assurances, EdF, Macif, Maif et Société Générale Assurances.

A LIRE >>> Investissement durable: les fonds dédiés toujours dynamiques en 2018

Cette initiative est également soutenue par l’Association française des investisseurs institutionnels (Af2i), l’Association française de gestion et Finance for tomorrow et la Fédération française de l’assurance (FFA). Pour l’heure, les investisseurs sont à la recherche des futurs gestionnaires de ces trois fonds baptisés « ambition climat ».

Une stratégie alignée avec les objectifs des Accord de Paris

Deux fonds seront investis en actions européennes, chacun à hauteur de 200 millions d’euros, le troisième le sera en obligations européennes « investment grade » présentant un faible niveau de risque de défaut, pour un montant de 100 millions d’euros.

Les sociétés de gestion intéressées peuvent présenter leur candidature sur une classe d’actif ou les deux à la fois, est-il précisé. Celles-ci seront tenues de proposer des « méthodes innovantes pour intégrer la lutte contre le réchauffement climatique dans la gestion financière », expliquent les investisseurs dans leur communiqué. 

Ces dernières souhaitent mettre en œuvre dans ces fonds une stratégie alignée avec les objectifs climatiques fixés par les Accord de Paris en 2015, visant notamment à limiter le réchauffement climatique à 1,5°C maximum. Les futurs gestionnaires de fonds devront viser « un couple rendement/risque cohérent avec celui de la classe d’actif » et assurer une « bonne diversification, notamment sectorielle, des portefeuilles ».

Sur le même thème

fonds d'investissements étrangers

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique