Bourse : ça banque illico pour la Française des Jeux

Première cotation en fanfare pour l’action FdJ à la Bourse de Paris, avec +15% par rapport au prix d’introduction.

La cotation a débuté à 09H30 dans un marché en baisse de près de 1%

L’action Française des Jeux a fait ses premiers pas à la Bourse de Paris jeudi matin à 23 euros, soit un bond de 15,58% par rapport au prix de 19,90 euros fixé pour son introduction.

A consulter >> Suivez le cours de l’action FDJ sur La Lettre de la Bourse

La cotation a débuté à 09h30 dans un marché en baisse de près de 1% en raison des inquiétudes suscitées par un regain de tension liée aux négociations commerciales sino-américaines.

Une « réconciliation des Français avec l’économie et les marchés »

La privatisation de la Française des Jeux, entrée en Bourse jeudi, est « un immense succès populaire » qui « marque la réconciliation des Français avec l’économie et les marchés », a estimé le ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

Au siège d’Euronext à La Défense pour les débuts sur les marchés de l’opérateur de jeux, le ministre a participé à la traditionnelle cérémonie de la cloche, qu’il a sonnée avec la PDG du groupe, Stéphane Pallez.

Dans la foulée, la valeur du titre a bondi de plus de 15%. Plus de 11 milliards d’euros ont été souscrits pour des actions de la Française des Jeux, par le grand public et les investisseurs institutionnels. Au total, « un demi-million de personnes » ont participé à la souscription, avait précisé le ministre mercredi.

« Cette opération est un immense succès populaire. On le doit d’abord à la Française des Jeux, et je veux remercier les salariés qui ont fait que la mariée était belle, tous les salariés ont fait un travail exceptionnel. Sa présidente a fait un travail exceptionnel », a souligné M. Le Maire.

Il a également estimé que le succès de l’opération de privatisation, qui voit la part de l’Etat dans la FdJ passer de 72% à quelque 20%, « devait aussi un peu, quand même, à la politique menée par le gouvernement » qui a « rendu le placement en bourse plus intéressant » que « ce qu’il était auparavant ».

« Ce succès marque la réconciliation des français avec l’économie, les marchés, les entreprises, une réconciliation nécessaire après la crise financière de 2008 », a ainsi jugé le ministre de l’Economie et des Finances.

L’opération fait revenir les Français sur les marchés

Il a souligné que cela faisait « plus de 10 ans que les Français, marqués à juste titre par les excès financiers, se sont détournés des marchés », jugeant que c’était « trop dangereux, spéculatif ». Pour Bruno Le Maire, l’intérêt porté par les petits porteurs français va « tourner la page définitive de l’économie spéculative qui ne mène nulle part ».

Pour le ministère, avec cette opération, « L’Etat retrouve sa juste place, ce n’est pas une opération isolée, mais un des éléments de la politique globale que nous conduisons, visant à donner la possibilité à nos entreprises de se développer, aux Français d’investir leur épargne dans les entreprises ».

Bruno Le Maire a également souligné que si l’Etat a « une place fondamentale » dans l’économie, sa « juste place n’est pas forcement celle d’actionnaire principal ».

Sur le même thème

La FDJ en Bourse

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique