La Bourse de Paris reprend confiance, aidée par le commerce

La Bourse de Paris retrouve de l’allant ce vendredi, repassant au-dessus des 5.900 points.

Une nouvelle fois, les investisseurs restent attentifs aux derniers développements commerciaux entre la Chine et les Etats-Unis. Crédit: iStock.

La Bourse de Paris repartait de l’avant (+0,33%) vendredi midi, repassant au-dessus des 5.900 points dans un contexte plus optimiste après des propos de la Chine jugés rassurants à propos du conflit commercial qui l’oppose aux Etats-Unis.

A13h22, l’indice CAC 40 montait de 19,72 points à 5 900,93 points. La veille, il avait fini en recul de 0,22%.

Les investisseurs restent attentifs aux derniers développements commerciaux entre la Chine et les Etats-Unis, à l’origine de signaux contradictoires ces derniers jours qui ont un peu affecté l’enthousiasme du marché.

Un accord commercial préliminaire

Mais vendredi, le président chinois Xi Jinping a affirmé que la Chine désirait parvenir à un accord commercial préliminaire avec les Etats-Unis, mais « répliquerait » en cas de nouvelles sanctions américaines. « Nous répliquerons si nécessaire, mais nous travaillons activement pour tenter d’éviter une guerre commerciale », a averti M. Xi à Pékin devant d’anciens hauts fonctionnaires américains et d’autres responsables étrangers.

En matière d’indicateurs, l’expansion de l’activité du secteur privé en France a atteint son plus haut niveau depuis trois mois en novembre, selon un indicateur provisoire publié vendredi par le cabinet IHS Markit.

En Allemagne, la croissance économique, soutenue par la consommation et le BTP, a bien échappé de peu à l’entrée en récession, le produit intérieur brut progressant de 0,1% au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent, a confirmé vendredi l’Office fédéral des statistiques. La confiance des consommateurs pour novembre est également à l’agenda aux Etats-Unis.

Edenred voit rouge

Du côté des valeurs, les minières reprenaient des couleurs ce matin à la faveur des dernières déclarations de Pékin sur le commerce.

Imerys montait de 3,43% à 37,44 euros, Eramet progressait de 1,98% à 42,85 euros, ArcelorMittal de 2,19% à 14,76 euros et Aperam de 1,79% à 27,28 euros.

Edenred s’enfonçait de 4,25% à 44,60 euros après avoir indiqué vendredi qu’il avait été victime la veille d’une « infection par des logiciels malveillants », sans donner davantage de précisions sur l’ampleur de l’attaque.

Euronext perdait en revanche 0,44% à 67,55 euros. L’opérateur boursier paneuropéen a présenté un « projet d’offre » sur la Bourse de Madrid, a confirmé jeudi son directeur général Stéphane Boujnah, se préparant à devoir livrer bataille avec l’opérateur suisse Six Group, également sur les rangs.

Pour son deuxième jour de cotation, La Française des Jeux s’adjugeait 0,79% à 22,88 euros.

Alstom grappillait 0,18% à 39,99 euros après l’annonce qu’il a remporté un contrat d’environ 350 millions d’euros pour le matériel de la deuxième phase du métro automatique de Sydney, en Australie, dont il apportera les rames et la signalisation.

Amplitude Surgical bondissait de 6,79% à 1,50 euro. Le fabricant français de dispositifs d’orthopédie a enregistré une croissance de 6,7% au premier trimestre de son exercice décalé, tirant les fruits de ses efforts de développement à l’étranger, notamment aux Etats-Unis.

Sur le même thème

Actualités marchés financiers CAC 40

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique