L’horizon s’éclaircit pour l’économie mondiale après une année difficile

L’expansion de l’économie mondiale va légèrement se redresser en 2020 après une année difficile, selon les dernières prévisions de la Banque mondiale.

L'accroissement des tensions géopolitiques récentes sont une source d'inquiétude pour la Banque Mondiale. Crédit: iStock.

L’apaisement des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine constitue une bouffée d’oxygène pour l’économie mondiale mais toute la question est de savoir si les investissements vont reprendre afin de stimuler véritablement la croissance, estime Ayhan Kose, économiste de la Banque mondiale.

L’expansion de l’économie mondiale va légèrement augmenter en 2020 après une année difficile, selon les dernières prévisions de l’institution de Washington, mais la reprise est poussive et fragile, prévient Ayhan Kose dans un entretien à l’AFP.

A LIRE >>> L’AMF se désole que les entreprises boudent la Bourse et préfèrent s’endetter à bas coûts

Par rapport à juin, vous avez révisé en baisse vos prévisions de croissance pour 2020, en quoi ces nouvelles projections sont-elles donc une bonne nouvelle ?

L’année 2019 a été extrêmement difficile pour l’économie mondiale. La croissance économique et la croissance du commerce international enregistrées l’an passé ont été les plus faibles depuis la crise financière. La bonne nouvelle est que nous attendons un léger rebond (+0,1 point pour la croissance à 2,5%). Et nous espérons qu’il s’agit d’un point d’inflexion.

Les tensions liées au commerce et l’incertitude politique élevée ont éclipsé l’activité. Fondamentalement, le commerce, la production industrielle et plus encore les investissements ont durablement ralenti. Maintenant que les tensions commerciales s’apaisent, la confiance va revenir. Il y a un changement de ton et c’est une évolution très positive.

Qu’est-ce qui vous semble le plus préoccupant?

Il faut un peu plus qu’une embellie (pour une croissance durable). Il faut donc passer en revue et analyser les données à venir pour s’assurer de cette reprise. Le problème ne concerne pas seulement l’impact des tensions commerciales sur la confiance mais aussi l’effet beaucoup plus important sur l’investissement.

A LIRE >>> Bourse: ces 10 actions peuvent tirer leur épingle du jeu en 2020

Car le ralentissement de l’investissement a un impact sur la croissance potentielle et la capacité des économies à générer de l’activité. Il y a donc un certain impact permanent. Parallèlement, la dette accumulée depuis la crise a été plus importante et plus rapide que lors des vagues précédentes pour les économies en développement et émergentes.

Nous devons être conscients de ce qui se passera si la croissance reste faible et si les taux d’intérêt augmentent soudainement et des défis posés aux marchés émergents. Nous ne devons pas perdre de vue cette question importante car, in fine, la cause profonde des crises concerne toujours la dette.

Les tensions entre les Etats-Unis et l’Iran sont-elles susceptibles d’altérer les prévisions de croissance mondiale?

L’accroissement des tensions géopolitiques récentes sont une source d’inquiétude. Pour autant, les marchés ont très peu réagi jusqu’à présents. Nous surveillons étroitement les développements dans cette région parce que bien sûr cela peut avoir un impact négatif sur l’activité.

Mais l’impact provenant des tensions géopolitiques est (en général) de courte durée. Nous devons rester dans l’expectative (d’autant que) nous disposons de peu de données. Ceci étant dit, nous devons tous nous souvenir que l’économie mondiale a essentiellement besoin de certitude et de confiance. (Par conséquent), nous projetons une reprise fragile.

Sur le même thème

Actualités marchés financiers CAC 40

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique