La Bourse de Paris salue à son tour l’accord commercial

La Bourse de Paris repartait de l’avant (+0,18%) jeudi matin, soulagée par la signature, quoique largement anticipée, de l’accord commercial sino-américain, tout en gardant un oeil sur les premiers résultats d’entreprises de ce côté-ci de l’Atlantique. A 10h32, l’indice CAC 40 gagnait 10,56 points à
6 043,17 points. La veille, il avait fini en léger recul de 0,14%.

« Les marchés devraient évoluer sereinement ce jeudi, maintenant que l’accord est signé. Les investisseurs vont s’interroger sur sa portée et ce qu’il signifie réellement, aussi bien d’un point de vue économique que politique », a estimé dans une note Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC. « Les publications de résultats du quatrième trimestre vont se poursuivre aux Etats-Unis tandis que les premiers chiffres d’affaires sont dévoilés en Europe », a-t-il ajouté.

A LIRE >>> Comment l’agence de notation Standard & Poor’s entrevoit l’année 2020

Dans le cadre de l’accord commercial partiel signé mercredi entre la Chine et les Etats-Unis, Pékin s’est engagé à acheter pour 200 milliards de dollars de produits américains supplémentaires au cours des deux prochaines années, afin de réduire le déséquilibre commercial entre les deux pays, grande revendication de Washington. 

L’accord contient également des dispositions relatives à la protection de la propriété intellectuelle et aux conditions de transfert de technologies, autres grandes exigences des Etats-Unis. 

La phase 2 des négociations

Même si « beaucoup d’opérateurs ont affiché leur pessimisme légitime à propos de la phase 2 des négociations » qui « devrait se dérouler en une multitude d’étapes », « cette trêve prolongée devrait toutefois être bénéfique à long terme pour les marchés financiers », a souligné pour sa part Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

A LIRE >>> Le gestionnaire d’actifs BlackRock a enregistré un afflux record d’argent en 2019

Du côté des indicateurs, la croissance chinoise sera supérieure à 6% pour 2019, a déclaré le vice-Premier ministre chinois Liu He, cité jeudi par l’agence officielle Chine nouvelle. La croissance de l’activité économique aux Etats-Unis est restée quant à elle « modérée » au cours des dernières semaines de 2019, et les entrepreneurs montrent un optimisme prudent, selon le Livre beige de la Fed publié mercredi.

Le marché doit encore prendre connaissance des chiffres de l’inflation pour décembre en Allemagne ainsi que du compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la BCE, la première sous la présidence de Christine Lagarde. Pour le reste, l’agenda sera essentiellement américain avec l’indice d’activité manufacturière de Philadelphie pour janvier, les prix à l’importation pour décembre et les ventes au détail pour ce même mois.

Alstom perd du terrain

Sur le terrain des valeurs, Alstom baissait de 1,97% à 43,32 euros après un chiffre d’affaires certes en progression de 2,5% au troisième trimestre de son exercice décalé 2019/20, à 2,060 milliards d’euros, mais légèrement inférieur au consensus, tout comme les prises de commandes.

Orange était pénalisé (-1,69% à 12,81 euros) par un abaissement de sa recommandation à « neutre » contre « acheter » auparavant par Goldman Sachs.

Peugeot SA prenait en revanche 1,35% à 20,23 euros en dépit d’une chute des ventes mondiales du groupe automobile de 10% l’an dernier, à 3,49 millions de véhicules.

Lagardère gagnait 1,06% à 19,13 euros après qu’Arnaud Lagardère, mis au défi de publier ses comptes, a voulu rassurer les marchés en laissant entrevoir, par voie de presse, les montants d’endettement de sa holding personnelle, qui contrôle sa participation dans le groupe de médias.

A LIRE >>> Le marché de la dette délaissé par des investisseurs moins inquiets des tensions géopolitiques

Euronext cédait 0,13% à 76,85 euros. L’opérateur boursier paneuropéen a finalisé le rachat de 66% du scandinave Nord Pool, deuxième marché européen pour le négoce d’électricité, valorisé à 850 millions de couronnes (environ 86 millions d’euros).

Argan profitait (+1,78% à 80,20 euros) du quasi doublement de son bénéfice net au cours de l’exercice 2019 ainsi que de revenus en hausse.

Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Articles récents

Le calendrier de l’impôt sur le revenu en 2020

Les dates clés pour déclarer et payer vos impôts sur les revenus.

23/02/2020 11:30

PEA : savoir s’y retrouver dans la jungle des prélèvements sociaux

Les gains ne sont pas nécessairement taxés à 17,2%. Tout dépend de l’âge du plan et du moment où on…

22/02/2020 13:15

Les contribuables se déclarent très satisfaits de l’administration fiscale

L’enquête annuelle réalisée par l’administration fiscale auprès de ses usagers révèle un niveau de satisfaction élevé.

21/02/2020 17:34

Placements: comment y voir clair dans les fonds durables

Les Français plébiscitent de plus en plus la finance "verte", mais chaque label suit des critères éthiques et responsables.

21/02/2020 16:00

Cartes de paiement pour ados: de nouvelles offres toujours plus pratiques

Les offres de cartes bancaires pour les ados se multiplient. Elles proposent des services de plus en plus pratiques.

21/02/2020 15:51

De nouvelles mesures pour réduire encore plus les frais d’incidents bancaires

S'il estime que les banques ont joué le jeu de la réduction des frais bancaires pour les plus précaires, le…

21/02/2020 14:19