Wall Street, gardant un œil sur le coronavirus, ouvre en hausse

Pour la troisième séance consécutive, la Bourse de New-York évolue en terrain positif. Certaines entreprises cotées reconnaissant toutefois que la croise du coronavirus aura un impact sur leur activité.

Pour les analystes, malgré l'épidémie de coronavirus, les "perspectives à long terme restent les mêmes". Crédit: iStock.

La Bourse de New York montait à l’ouverture mercredi, progressant pour la troisième séance de suite alors que les craintes des investisseurs liées au coronavirus continuaient à se dissiper. Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 1,04%, à 29.107,13 points, aux alentours de 16h10, heure française. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s’appréciait de 0,54%, à 9.519,35 points, et le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, prenait 0,82%, à 3.324,54 points.

Wall Street avait terminé en forte hausse mardi, les mesures prises par les autorités chinoises pour endiguer la crise sanitaire et limiter son impact économique semblant rasséréner les acteurs du marché: le Dow Jones s’était apprécié de 1,44% et le Nasdaq, aidé par un nouvel envol de Tesla, avait gagné 2,10% pour atteindre un sommet inédit.

A LIRE >>> La Bourse de Paris à la reconquête des 6.000 points

« Clairement, les indices évoluent au gré des informations sur le virus et on devrait continuer à voir de la volatilité tant qu’on n’aura pas d’informations plus définitives sur ses implications », estime JJ Kinahan, de TDAmeritrade. 

Le coronavirus aura un impact financier sur certaines entreprises

En attendant, « on ne peut que constater que les gouvernements un peu partout dans le monde ont jusqu’à présent fait du bon boulot pour limiter la propagation du virus », estime-t-il. 

Quant à l’impact sur les entreprises cotées, « certaines sociétés, comme Nike mardi soir, reconnaissent que la crise aura à court terme un impact financier mais affirment que les perspectives à long terme restent les mêmes », ajoute le spécialiste. 

A LIRE >>> Feu vert des actionnaires du joaillier Tiffany pour son rachat par LVMH

Les acteurs des marchés financiers ont aussi été encouragés, selon M. Kinahan, « par des rumeurs selon lesquelles un chercheur britannique se rapprocherait d’un vaccin ». 

Les courtiers de Wall Street étaient, par ailleurs, rassérénés mercredi par les chiffres de l’enquête mensuelle de la firme de services aux entreprises ADP montrant que le secteur privé aux Etats-Unis avait créé 291.000 emplois en janvier, un niveau plus vu depuis près de cinq ans et bien supérieur à ce qu’attendaient les analystes. Ces statistiques sont de bon augure avant le rapport officiel des autorités américaines sur le marché du travail attendu vendredi.  

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine continuait à remonter et évoluait mercredi à 1,642%, contre 1,599% mardi à la clôture.

Sur le même thème

Actualités marchés financiers

Réactions et commentaires

Sur la même thématique