OPA sur Altran : le fonds activiste Elliott abdique face à la baisse des marchés

Le fonds américain Eliott a décidé d’apporter ses titres à l’offre de Capgemini sur Altran mettant fin à la bataille boursière. La raison : la dégringolade des marchés boursiers.

Les dirigeants de Capgemini espèrent pouvoir retirer de la cote Altran. Crédit: iStock.

La chute des marchés financiers aura eu raison des espoirs du fonds spéculatif américain Elliott d’obtenir un meilleur prix pour l’offre de Capgemini sur Altran. Il a finalement décidé d’apporter ses titres à l’opération.

Le fonds a justifié son revirement dans l’avis publié par l’AMF par « les conditions de marché qui président actuellement ».

Elliott détient 10,3 millions d’actions et 31.306.328 instruments financiers dit « equity swaps » représentant autant d’actions, soit au total 15,5% du capital d’Altran.

Le fonds qui jugeait insuffisant le prix proposé par Capgemini lors de l’annonce de l’OPA en juin dernier, avait progressivement accru sa participation dans le capital d’Altran, pariant sur une revalorisation de l’offre. Ce que Capgemini avait légèrement fait dans les derniers jours de l’offre en portant le prix à 14,5 euros par action, contre 14 euros initialement.

Mais la crise boursière, marquée par une chute du CAC40 de plus de 30% depuis le début de l’année, est passée par là, mettant un terme à la perspective d’un meilleur prix.

L’Adam avait déjà appelé à apporter ses titres

Après le rejet par la Cour d’appel de Paris du recours judiciaire qu’elle avait déposé contre l’opération, l’Association de défense des actionnaires minoritaires, l’Adam, présidée par Colette Neuville, avait d’ores et déjà appelé le 13 mars dernier à apporter ses titres à l’OPA, au regard « de l’atmosphère de krach boursier ».

A LIRE>>> Le recours contre l’OPA de Capgemini sur Altran rejeté

L’offre a été réouverte pour deux semaines, du 16 au 27 mars, au prix de 14,50 euros par action. Les dirigeants de Capgemini ne désespèrent pas de pouvoir obtenir suffisamment de titres pour pouvoir retirer Altran de la cote. A l’issue de la première phase de l’OPA, Capgemini détenait 54,17% d’Altran.

Sur le même thème

Bourse de Paris

Réactions et commentaires

Sur la même thématique