Coronavirus : de plus en plus d’appels à l’abandon des dividendes

De Bruno Le Maire, qui appelle à la modération, à la CFDT, qui demande de ne pas en verser, les dividendes sont au centre des attentions. Certains groupes ont d’ores et déjà décidé de suspendre leur versement au titre de 2019 pour protéger leur trésorerie.

Les syndicats d'Engie souhaitent que les sommes versées pour le dividende soient utilisées pour faire face à la crise sanitaire. Crédit: iStock.

C’est le Ministre de l’Economie et Finances, Bruno Le Maire, qui a, le premier, lancé l’idée. En marge de la conférence de presse sur le lancement des crédits garantis par l’Etat, il a appelé les grandes entreprises à faire preuve de « la plus grande modération sur le versement des dividendes aux actionnaires, à un moment où tout l’argent doit être employé pour faire tourner votre entreprise, pour s’assurer qu’elle redémarre dans de bonnes conditions ».

Aujourd’hui, c’est au tour de la CFDT de lui emboîter le pas. Le premier syndicat français demande aux grands groupes français de ne pas verser de dividendes cette année. « De nombreux salariés, pour assurer une continuité de service, doivent s’adapter dans des conditions parfois difficiles. Dans ce contexte, il serait incompréhensible que les actionnaires ne fassent pas eux aussi un effort », indique-t-il.

« Les entreprises et notamment les grands groupes doivent pleinement participer à la solidarité nationale. Il ne serait en effet ni raisonnable ni responsable que les entreprises versent des dividendes à leurs actionnaires comme si de rien n’était », ajoute-t-il, et il en appelle à la raison et à la décence : « au-delà de la crise sanitaire, 2020 ne doit pas être, en outre, marquée par la déconnexion des grandes entreprises ».

Les syndicats d’Engie se mobilisent

De leur côté, les cinq organisations syndicales du groupe Engie (CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT et FO) ont aussi demandé dans une lettre à M. Le Maire que le dividende pour l’année 2019, – 0,80 euro par action sous réserve de l’approbation de l’AG -, soit entièrement affecté à l’investissement, « afin de faire face à la crise sanitaire », et à la sécurisation des flux de trésorerie. Pour rappel, l’Etat français possède 23,6% du capital du groupe énergétique.

A LIRE>>> Nouveau montant record pour les dividendes en 2019 à l’échelle mondiale

D’ores et déjà, Airbus a retiré sa proposition de dividende au titre de 2019 (1,80 euro par action), dans le sillage de son concurrent Boeing, Tarkett, le fabricant de revêtements de sols a également renoncé à verser un dividende, tandis que Lagardère a décidé de le baisser de 1,30 à 1 euro par action.

A mesure que les groupes revoient leurs prévisions et leurs perspectives pour l’année en cours, ils devraient également annoncer des diminutions ou des suspensions de leurs dividendes.

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique