Coronavirus : un plan d’urgence pour les entreprises exportatrices

Le gouvernement a mis en place un plan d’urgence pour venir en aide aux entreprises exportatrices confrontées à la chute du commerce mondial en raison de l’épidémie de Covid-19.

Les secteurs concernés sont essentiellement le luxe, l'automobile et les vins et spiritueux. Crédit: iStock.

Le gouvernement a annoncé mardi 31 mars un plan de soutien d’urgence aux entreprises exportatrices visant à sécuriser leur trésorerie et à « permettre leur rebond à l’international après la crise » sanitaire découlant de l’épidémie de Covid-19.

« Il y a des entreprises qui sont aujourd’hui très touchées par le ralentissement du commerce mondial. Je pense à la viticulture, au secteur automobile, à l’industrie du luxe », a déclaré le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, lors d’un point de presse téléphonique. « Elles ont donc besoin d’un soutien massif à l’exportation », a-t-il ajouté. « L’Etat garantira l’assurance des factures et des créances, non plus sur 17 pays, mais sur tous les pays du monde », a indiqué M. Le Maire, précisant que c’était une première et que cette garantie était jusqu’ici limitée à des exportations vers des pays considérés comme « dangereux, ou à risque ».

Garantie de l’Etat

A travers la banque publique Bpifrance, l’Etat va apporter sa garantie à hauteur de 90% « pour les cautions et les préfinancements de projets export » contre 80% au préalable, tandis que la validité des accords de préfinancement est prolongée pour atteindre six mois, selon un document du gouvernement. Les assurances prospection en cours d’exécution seront prolongées « d’un an, ce qui permettra aux entreprises de faire face au ralentissement du commerce mondial, et je l’espère à la relance de ce commerce mondial d’ici la fin de l’année », a encore dit le ministre. M. Le Maire a prévenu qu’en sortie de crise, les exportateurs seraient confrontés à un « risque de concurrence exacerbée » et qu’il était nécessaire de s’y préparer. Le document du gouvernement prévoit par ailleurs qu’« une capacité de 2 milliards d’euros sera apportée à l’assurance-crédit export de court terme ».

Forte demande d’informations auprès de Business France

Enfin, Business France, l’agence de promotion de la France à l’étranger, va adapter son offre d’accompagnement et d’information aux entreprises exportatrices, notamment en organisant des webinaires gratuits. « Il faut qu’on arrive à reconstituer des chaînes de logistique qui aillent pas seulement dans le sens Chine – France », a déclaré à l’AFP le directeur général de Business France, Christophe Lecourtier, tout en reconnaissant que c’est « compliqué » actuellement, notamment à cause de la réduction du nombre de vols et de cargos.

A LIRE>>> Coronavirus: la prime «Macron» pourra atteindre 2000 euros sous conditions

La présentation de produits lors événements promotionnels reste toutefois possible dans certains cas grâce aux équipes de Business France en poste à l’étranger et à l’intervention de producteurs français en visioconférence, ajoute-t-il. Durant cette période de crise, les entreprises sont demandeuses d’une « information claire et à jour » sur leurs marchés cibles, et des ETI disposant d’un budget export actuellement inutilisé ont même commandé des études de marché, a encore indiqué M. Lecourtier.

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique