Primes pour familles modestes et soignants : le plan d’urgence passe à 110 milliards

Le Conseil des ministres a annoncé une aide exceptionnelle d’au moins 150 euros pour les familles modestes, dès le 15 mai. Les soignants, eux, toucheront une prime comprise entre 500 et 1 500 euros.

Fortement mobilisés, les agents de la fonction publique hospitalière, toucheront des primes défiscalisées. Crédit: iStock.

Le plan d’urgence a été étendu à 110 milliards d’euros ce mercredi 15 avril, dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances rectificative numéro 2 par le Conseil des ministres. Cette révision à la hausse permettra notamment de verser des primes exceptionnelles aux soignants, aux fonctionnaires et aux foyers les plus précaires.

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a pris la parole sitôt le Conseil des ministres terminé. Il a annoncé le versement d’une aide exceptionnelle d’un montant de 150 euros par ménage percevant le RSA ou l’ASS (allocation de solidarité spécifique pour les chômeurs en fin de droits). S’y ajoute la somme de 150 euros par enfant, a-t-il précisé. Les familles qui perçoivent des aides au logement, mais ne sont ni éligibles au RSA ou à l’ASS, bénéficieront, quant à elles, d’une aide de 100 euros. Au total, le nombre de bénéficiaires de cette aide exceptionnelle allouée par l’État, est estimé à quatre millions. Le versement sera automatique, et devrait avoir lieu le 15 mai, a précisé Édouard Philippe. La Caisse des allocations familiales (CAF) se chargera de son exécution.

500 à 1 500 euros pour les soignants

Fortement mobilisés dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus, les agents de la fonction publique hospitalière, toucheront des primes défiscalisées et exonérées de cotisations sociales d’un montant de 500 ou 1 500 euros selon l’intensité de la flambée épidémique à laquelle ils ont dû faire face, a également annoncé le Premier ministre. Par ailleurs, les heures supplémentaires seront majorées à hauteur de 50%. « En moyenne, cette majoration représente 600 euros pour les services hospitaliers, tous métiers confondus, en zone de circulation active du virus », a précisé Olivier Véran, le ministre de la Santé. Enfin, des discussions auront lieu avec les départements, afin que les personnels des Ehpad et des services à domicile du secteur médico-social bénéficient également d’une aide. 

Il a aussi été rappelé qu’une prime défiscalisée d’un montant maximum de 1 000 euros, modulable en fonction du temps de travail sera versée aux fonctionnaires d’État. Quant aux employeurs de la fonction publique territoriale, ils auront aussi la possibilité de verser cette prime de 1 000 euros, dans les mêmes conditions.

Avances aux entreprises, aide aux fleurons de l’industrie

Tenant compte de ces dernières décisions et des ajustements annoncés ces derniers jours, la loi de finances rectificative numéro 2, porte à 110 milliards d’euros le plan d’urgence, contre 45 milliards auparavant. Ce plan d’urgence tient compte des 24 milliards d’euros pour le financement du chômage partiel. Tout comme l’ouverture du fonds de solidarité pour les petits entrepreneurs aux agriculteurs en groupement, les entreprises en redressement, ou encore les conjoints collaborateurs. Par ailleurs, la nouvelle mouture de ce fonds permet d’obtenir des aides plus importantes, pour les entrepreneurs les plus en difficultés.

A LIRE >> Coronavirus: une aide supplémentaire de 1 250 euros versée aux artisans et aux commerçants

Et cela sans oublier les 20 milliards d’euros dégagés pour secourir les fleurons de l’industrie française, comme Air France, les 8 milliards d’euros qui permettront de faire face aux dépenses imprévues du système de santé ou les 500 millions qui permettront à l’État de verser des avances aux PME qui n’obtiennent pas de prêt garanti. 

Sur le même thème

aides et allocations Entreprises Prime Macron

Réactions et commentaires

Sur la même thématique