Se connecter S’abonner

Lancement d’un comparateur en ligne des politiques environnementales de la finance française

L’association environnementale Reclaim Finance, affiliée à l’ONG Les Amis de la Terre, a mis en place un outil d’analyse en ligne des différentes politiques en matière de lutte contre le réchauffement climatique des principaux acteurs financiers français.

Crédit: iStock.

Savoir où en est sa banque, son assureur ou son gestionnaire de patrimoine dans la lutte contre le réchauffement climatique est possible depuis mercredi 06 mai avec le lancement par une association environnementale d’un outil d’analyse en ligne des différentes politiques des principaux acteurs financiers français.

Cet outil a pour double objectif de « faciliter la comparaison entre les politiques sur des critères identiques et publics et de permettre aux clients, médias et autres parties prenantes, d’évaluer l’écart entre les pratiques existantes et l’objectif de limiter le réchauffement à 1,5°C », explique l’association Reclaim Finance, conceptrice de ce comparateur en ligne, et affiliée à l’ONG Les Amis de la Terre.

Née en mars dernier, Reclaim Finance se présente sur son site comme une ONG, un groupe de réflexion et de pression visant à amener le secteur financier à se mettre « au service des impératifs sociaux et écologiques et d’une transition vers des sociétés soutenables ».

L’outil recense et évalue les politiques sur le secteur du charbon d’une quarantaine d’institutions financières françaises « regroupées dans 25 groupes » selon cinq critères, « sur une échelle de 0 à 10 avec un code couleur permettant d’identifier rapidement la qualité des politiques sur chaque critère », explique l’ONG.

Seuls cinq acteurs français félicités pour leur pratique

« L’enjeu est moins d’avoir une politique avec une date de sortie marquée à 2030, 2040, du charbon mais bien de trouver dans ces politiques les mesures d’application immédiate qui permettront d’enrayer le développement du secteur du charbon et de pousser les acteurs dès maintenant à fermer les infrastructures en opération », a expliqué Lucie Pinson, directrice générale de Reclaim Finance.

« Aujourd’hui, notre analyse montre que seuls cinq acteurs financiers français ont une politique efficace pour soutenir la sortie du charbon à temps suivant une trajectoire 1,5°C », à savoir Crédit Agricole, Axa, La Banque Postale, Crédit Mutuel et AG2R La Mondiale, affirme Mme Pinson.

Certains acteurs ont indiqué travailler « à une première politique ou à la révision de leur politique actuelle », a ajouté Yann Louvel, analyste politique pour Reclaim Finance.

A LIRE>>> Lutte contre le réchauffement climatique: dix investisseurs institutionnels créent trois fonds d’investissement

« Celle de BNP Paribas est particulièrement attendue. La banque est très en retard sur ses pairs et a annoncé des dates de sortie du charbon non alignées avec l’objectif de limiter le réchauffement à 1,5 degrés », conclut l’analyste.

BNP Paribas rappelle pour sa part dans une déclaration transmise à l’AFP, qu’elle « est la seule banque au monde à avoir pris à la fois une date de sortie du charbon, à ne pas financer les spécialistes du gaz de schiste et des sables bitumineux et à avoir une position de leader sur le financement de projet d’électricité renouvelable ».

Depuis 2011, le groupe bancaire français affirme avoir « régulièrement renforcé sa politique charbon, en 2015, 2017 puis en 2019 ».