La Macif prévoit d’exclure totalement le charbon de ses investissements en 2030

Le groupe mutualiste a décidé d’exclure de son portefeuille d’investissements toutes les activités liées au charbon thermique d’ici à 2030. Une démarche qui s’inscrit dans la lignée d’autres institutions financières.

Cette décision concerne les investissements dans les activités liées à l’exploitation de mines de charbon et à la production d’électricité à partir du charbon. Crédit: iStock.

L’assureur niortais Macif a annoncé qu’il comptait exclure totalement le charbon thermique de son portefeuille d’investissements d’ici à 2030.

« Cette stratégie de sortie du charbon thermique consiste à exclure de ses investissements les entreprises qui ne respecteraient pas les critères définis dans sa politique », a expliqué la compagnie dans un communiqué.

En pratique, cette décision concerne les investissements dans les activités liées au charbon thermique, c’est-à-dire l’exploitation de mines de charbon et la production d’électricité à partir du charbon.

Les producteurs d’électricité dans le viseur

En attendant 2030, le groupe Macif n’investira plus dans les émetteurs qui tirent plus de 30% de leur chiffre d’affaires des activités de production ou d’exploitation du charbon thermique.

À compter de 2021, ce seuil sera abaissé à 20%, « sachant que le groupe Macif a déjà atteint ce seuil de 20% dans son portefeuille dès la fin 2019 », précise le communiqué.

A LIRE>>> « Les fonds ISR s’en sortent mieux que les fonds classiques »

Il n’investira plus non plus dans des émetteurs dont la capacité de production d’électricité à base de charbon, ou à défaut la capacité installée, excède 30%. A compter de 2021 ce seuil sera abaissé à 20%.

L’exclusion porte aussi sur les émetteurs dont la puissance installée des centrales au charbon dépasse 10 gigawatts. À compter de 2021 ce seuil sera abaissé à 5 gigawatts, ajoute le communiqué.

Sur le même thème

marchés financiers Placements

Réactions et commentaires

Sur la même thématique