Déconfinement: la reprise économique s’accélère

Depuis le 2 juin et la nouvelle étape du déconfinement, la reprise de l’activité économique s’est accélérée pour atteindre un « taux d’utilisation des capacités de production » de plus de 85% selon BFMTV.

Le secteur de la beauté, notamment, est déjà repassé au-dessus du niveau de ses ventes d’avant confinement. Crédit: iStock.

75 % le 15 mai, 80% le 29 mai, et un peu plus de 85% ce vendredi 5 juin. L’économie française se remet en route. Dans un bilan prenant en compte une trentaine d’indicateurs hebdomadaires ou quotidiens, BFMTV assure que la plupart des signaux économiques sont « au vert ». 

Ainsi, selon les données de la fintech SumUp, les clients ont été au rendez-vous de la réouverture encadrée des cafés et restaurants. Le secteur a enregistré un bond de 55% des transactions le mardi 2 juin, par rapport à la semaine précédente, et le secteur tourne à presque 90% de son rythme habituel, contre 25% la semaine précédente.

Et d’après le baromètre Payment Data de la fintech CDLK, les secteurs de la beauté, du bien-être, de la mode sont d’ores et déjà repassés légèrement au-dessus de leurs niveaux de ventes d’avant confinement. Pourtant, la semaine du 4 mai, l’activité de ces boutiques oscillait entre 20 à 40% de leur rythme habituel. Du côté des jardineries et des animaleries, la fréquentation est 50% plus importante qu’une semaine normale. Mais la saison se prête aussi davantage aux plantations.

Plus de facture réglées

Sans doute portée par les annonces du gouvernement en matière de primes, les concessions automobiles connaissent depuis le début du mois de juin, une activité équivalente à 70% d’avant la crise sanitaire, indique 3A Data. La progression touche également l’industrie selon Ibanfirst. La fintech évoque une remontée de 26% du volume de factures réglées en une semaine. 

Et du côté des transports, le niveau d’avant crise a été atteint selon l’indice Winfret de l’éditeur de logiciel de transport Abacom. Au-delà des marchandises, les transports en commun ont eux aussi redémarrés. L’évolution est particulièrement palpable dans les grandes villes, d’après Moovit. A Paris, le trafic atteint désormais 40% de son niveau habituel. Et ce taux monte à 50% à Marseille.

Deux points noirs

Alors que même la publicité à la télévision redémarre peu à peu, le secteur du BTP apparaît comme un point noir dans le paysage de la reprise économique. Si 83% des chantiers étaient ouverts cette semaine, contre 53% début mai, une grosse moitié seulement d’entre eux affichaient un niveau normal d’activité , soulignent les cellules économiques régionales de la construction (CERC).

A LIRE >> Chômage: explosion du nombre de demandeurs d’emploi en avril

Du côté de l’emploi, la situation est également complexe. Elle est marquée par d’importants contrastes, selon les secteurs. Indeed estime, par exemple, les offres d’emploi des entreprises à 30% en dessous du niveau de février. Il en va de même pour les candidatures de salariés. Les données pour l’intérim sont quant à elle plus encourageantes. D’après Qapa, le nombre de missions proposées est revenu à 90% de son rythme normal. 

Sur le même thème

Coronavirus Dynamisme économique Entreprises

Réactions et commentaires

Sur la même thématique