Saint-Gobain : un redémarrage progressif de l’activité, les cessions toujours d’actualité

A l’occasion de son assemblée générale, le groupe de matériaux de construction a indiqué que son activité reprenait progressivement chaque semaine, et qu’il réengagerait les processus de recherche de partenariats pour Lapeyre et la division canalisation Pont-à-Mousson (PAM) dès que les circonstances le permettront. La question du versement d’un dividende pourrait être réexaminée d’ici à la fin de l’année.

L'activité du groupe se situait au mois de mai à environ 80% de son niveau de 2019. Crédit: iStock.

Le groupe de matériaux de construction a fait le point sur son activité à l’occasion de son assemblée générale qui s’est déroulée à huis clos. Les niveaux d’activité du groupe « progressent chaque semaine » a indiqué le PDG, Pierre-André de Chalendar.

« Depuis le point bas touché début avril, cette progression n’a cessé de se poursuivre avec un mois de mai qui enregistrait un niveau d’activité d’environ 80% par rapport à 2019, en jours ouvrés comparables, en nette hausse par rapport au mois d’avril qui était d’environ 60% », a précisé M. de Chalendar.

En réponse à des questions d’actionnaires, le Directeur général délégué Benoît Bazin a déclaré que les projets de recherche de partenariats engagés pour la chaîne de magasins Lapeyre et la division canalisation Pont-à-Mousson (PAM) demeuraient d’actualité.

Pour les magasins Lapeyre, « les démarches pourraient reprendre progressivement autour de l’été », a indiqué le Directeur général délégué. La priorité est pour l’heure à la reprise de l’activité, a précisé M. Bazin, tout en se félicitant que « les efforts stratégiques d’amélioration progressent bien » en citant « la logistique, la refonte de la gamme et l’informatique ».

Pas de dividende au titre de 2019

Quant à l’activité Saint-Gobain PAM, « le processus [de recherche d’un partenaire] est en pause compte tenu de la crise du Covid », mais le groupe le reprendra « dès que les circonstances le permettront avec la volonté de garantir sur le long terme sa pérennité », a-t-il déclaré.

M. Bazin a précisé que la crise avait pesé « fortement sur la rentabilité à court terme de PAM », avec notamment la fermeture pendant six semaines de son haut-fourneau principal, et l’absence de commandes des collectivités locales du fait du report du second tour des élections municipales. Il a souligné que « le travail de redressement de l’activité canalisation en cours depuis 2017 porte ses fruits, avec une réduction des coûts, des investissements de productivité et une baisse des surcapacités en Europe ».

A LIRE>>> Pour Florian Allain, « la thématique du rendement reste une option attrayante en Bourse »

Pour rappel, le groupe, en raison de la crise, a décidé de ne pas verser de dividende au titre de 2019. Néanmoins, M. de Chalendar a tenu à préciser qu’en fonction « de l’évolution de la situation », le Conseil d’administration « réexaminera d’ici la fin de l’année la politique du groupe en termes de retour aux actionnaires ».

Sur le même thème

bourse marchés financiers

Réactions et commentaires

Sur la même thématique