Se connecter S’abonner

Coronavirus: vers un allègement des règles sanitaires dans les entreprises

Pour accélérer le déconfinement et la reprise, le ministère du Travail réfléchit à un assouplissement des règles sanitaires dans les entreprises. La demande dans ce sens est forte.

secteur privé
©iStock

Toutes les entreprises n’ont pas la possibilité de faire revenir leurs salariés sur site en raison de la règle qui impose le respect d’un espace de 4 m² par salarié. Alors, comment accélérer le déconfinement comme le souhaite Emmanuel Macron sans continuer de recourir au télétravail qui n’est « pas la panacée », même s’il « reste souhaitable », selon Bruno Le Maire. C’est sur cette question que se penche Muriel Pénicaud, les autorités sanitaires et les partenaires sociaux, indiquent Les Echos. Ils espèrent proposer un allègement du protocole de déconfinement, dans les prochains jours.

Publié le 3 mai dernier, le protocole impose, notamment, le respect d’un espace de 4 m² par salarié. Cette contrainte réduit, dans bien des cas, le nombre de salariés présents au même moment dans les locaux de l’entreprise. A cela s’ajoutent également le nettoyage et la désinfection des locaux et des mobiliers au moins une fois par jour.

Situation sanitaire sous contrôle

L’idée d’un allègement des contraintes ne serait pas pour déplaire aux entreprises. Geoffroy Roux de Bézieux, le patron du Medef, s’est d’ailleurs fait le porte-parole de cette demande de révision du protocole adopté pour endiguer la propagation de l’épidémie de coronavirus. Plus que l’espace entre salariés, ce dernier avait alors également dans le viseur, les fiches métiers et les guides professionnels spécifiques publiés sur le site du ministère du Travail.

A LIRE >> 100 millions d’euros d’aides pour les entreprises de moins de 20 salariés en Île-de-France

La situation sanitaire décrite comme étant sous contrôle, le retour de tous les élèves dans les écoles, la réouverture des collèges ainsi que celle des crèches à compter du 22 juin pourrait jouer en faveur de cette simplification de la reprise du travail présentiel.