Economie: Bruno Le Maire veut accentuer les efforts en direction des PME et des indépendants

Bruno Le Maire a été confirmé dans ces fonctions de ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance. Il compte accorder une attention toute particulière « aux plus petits, (…) ceux qui ont été touchés le plus durement du pays » par la crise du coronavirus.

Bruno Le Maire est à la tête d'un ministère aux attributions élargies. Crédit: Crédit: NICOLAS MESSYASZ/SIPA

S’il reste à Bercy et hérite d’un ministère aux attributions élargies, Bruno Le Maire s’est séparé d’une partie de son équipe lundi 6 juillet. L’occasion, lors d’une allocution, de faire le point sur ce qui attend les nouveaux venus et l’impulsion qu’il souhaite donner à la relance. Rappelant que le pire reste à venir, le ministre a insisté sur la volonté du gouvernement de porter une politique de relance tournée « vers les plus petits ».

« Ce sera une relance économique qui accordera d’abord toute son attention aux plus petits, (…) ceux qui ont été touchés le plus durement dans le pays », a déclaré Bruno Le Maire. Evoquant les travailleurs indépendants, qui « ont pris cette crise de plein fouet ».

« Accompagner les entreprises »

Pour Alain Griset, qui fait son entrée au gouvernement comme ministre délégué aux petites et moyennes entreprises, « le premier rôle qui est le nôtre est d’accompagner les entreprises pendant cette période ». Jusque-là, il occupait la présidence de l’Union des entreprises de proximité (U2P). 

A LIRE >> Coronavirus : Bercy prévoit un impact sévère sur la croissance

Les autres priorités de la relance sont la transition écologique et la reconstruction de l’industrie. D’ailleurs, il est prévu de créer un ministère délégué à l’Industrie, qui reviendra à Agnès Pannier-Runacher.

A LIRE >> Aéronautique: Bruno Le Maire annonce un plan de soutien de 15 milliards

Désormais également chargé du Budget, avec Olivier Dussopt nouveau ministre délégué aux Comptes publics, Bruno Le Maire a assuré « qu’on peut faire la relance et rester soucieux des comptes publics. Je ne vois aucune antinomie entre les deux (…) Nous tiendrons les comptes publics ». Le 30 juin dernier, la Cour des comptes avait alerté sur la menace d’une dette non maîtrisée de la France. Malgré la crise, les Sages avaient alors appelé à un effort « dans la durée » pour réduire la dette publique « à un rythme adapté » une fois l’économie française repartie.

Sur le même thème

Coronavirus Dynamisme économique Economie PME TPE Travailleur indépendant

Réactions et commentaires

Sur la même thématique