Catégories : Bourse

Emploi: les travailleurs à temps partiel pas logés à la même enseigne

Quelque 3,3 millions de travailleurs sont concernés par le travail à temps partiel en France. Dans son analyse du mois d’août, la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) ne cache pas que « le temps partiel recouvre des organisations hebdomadaires du temps de travail et des conditions d’emploi très diverses ».

Parmi les 18,4% de salariés du secteur privé travaillant à temps partiel, 78% sont des femmes. Et 91% des salariés à temps partiel dans le secteur privé sont employés dans des activités tertiaires. Les salariés à temps partiel dits « stables » gagnent en moyenne 1 229 euros par mois. Ces emplois stables concentrent 41% de l’ensemble des emplois à temps partiel (ETP), et s’accompagnent en grande majorité d’un contrat à durée indéterminée (CDI). Généralement, leur temps de travail hebdomadaire atteint au moins 24 heures et est effectué en moins de cinq jours. 

29% d’emplois « atypiques »

Une autre catégorie regroupe les emplois à temps partiel dits « courts ». Dans ce cas, qui concerne 30% des travailleurs à temps partiel, les salariés travaillent moins de 24 heures par semaine, réparties sur cinq jours ou plus. Ceux-ci, ne gagnent que quelque 602 euros par mois. Les moins de 26 ans sont nombreux dans cette deuxième catégorie, comme dans celle des emplois à temps partiel « atypique » en raison de leur situation matrimoniale et de leur niveau de diplôme. Par atypique, on entend le travail le weekend, le soir ou la nuit. Cette catégorie concerne 29% des emplois à temps partiel et sert régulièrement à compléter des revenus insuffisants.

A LIRE >> Les écarts de salaire entre les femmes et les hommes se réduisent depuis quarante ans, selon l’Insee

Pour de nombreuses femmes, bénéficier d’un emploi à temps partiel « stable » permet de travailler à 80% sur quatre jours afin de pouvoir garder leurs enfants. On les retrouve notamment dans la finance et l’immobilier.

47% aimeraient travailler plus

La situation de nombreux travailleurs ayant signé un contrat « court » est tout autre. 51% d’entre eux déclarent être « l’impossibilité de travailler davantage » à leur poste actuel. Et 47% de ceux qui souhaiteraient travailler davantage ne trouvent pas plus d’heures. A cela s’ajoute une autre particularité des emplois à temps partiel : ils s’accompagnent souvent d’horaires variables d’une semaine sur l’autre. 

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre
Mots-clés : EconomieEmploitravail

Articles récents

Semaine dans le rouge pour la Bourse de Paris

L’indice phare de la place parisienne a cédé 5% sur la semaine. La raison tient au retour des inquiétudes sur…

25/09/2020 18:38

La dette publique, en forte augmentation, monte à 114,1% du PIB

À la fin du deuxième trimestre 2020, les emprunts de l’État représentaient 2 638 milliards d’euros, selon les chiffres de…

25/09/2020 17:20

Immobilier : au deuxième trimestre, le prix des logements augmente de 5,5% sur un an

Au premier trimestre, le prix des logements anciens et neufs affichait une hausse de 4,9%, selon l’Insee.

25/09/2020 17:12

La Bourse japonaise, en quête de la reprise mondiale

L’arrivée de M. Yoshihide Suga comme premier ministre ne devrait pas apporter de grands changements dans la politique économique du…

25/09/2020 16:53

Automobile : Bruno Le Maire ne veut pas d’un malus au poids

Préconisée par la Convention citoyenne pour le climat, l’instauration d’une taxe sur les véhicules les plus lourds n’est pas du…

25/09/2020 15:20

Assurance vie : Spirica va cesser de commercialiser H2O

Spirica, filiale de Crédit Agricole, va cesser de commercialiser des fonds H2O Asset Management, selon les informations du Financial Times.…

25/09/2020 14:52