Catégories : Bourse

Accord d’intéressement: l’Urssaf aide les TPE à le mettre en place

C’est la dernière ligne droite pour doter votre entreprise d’un accord d’intéressement. Le 1er septembre, il sera trop tard. Un tel accord est pourtant nécessaire aux entreprises qui souhaitent verser à leurs salariés une prime exceptionnelle, dite prime Macron, qui pourra atteindre 2 000 euros cette année.

Pour accompagner gratuitement les très petites entreprises (TPE), l’Urssaf a mis en place un service en ligne, accessible depuis son site internet. Une manière de les encourager à développer l’accord de primes. En effet, à peine 1,4 million des 9,6 millions de salariés des entreprises de moins de 250 personnes bénéficient d’un dispositif de partage des bénéfices.

Pas à pas

Grâce à mon-interessement.urssaf.fr, les patrons de TPE sont guidés pas à pas. Le site prévoit même de fixer les échéances des grandes étapes de l’élaboration de l’intéressement grâce à un calendrier personnalisable.

A cela s’ajoute la mise à disposition de formules simplifiées, prêtes à l’emploi, et d’un simulateur pour mettre au point la formule de calcul. Et pour ce qui est de la rédaction du dispositif d’intéressement, il n’y a qu’à se laisser guider. Le site a, en effet, prévu un formulaire simplifié qu’il suffit de compléter. Il vous permettra d’obtenir un accord d’intéressement ou une décision unilatérale qu’il suffira de signer.

Exonérée d’impôts

Pour mémoire, la prime Macron est exonérée d’impôts et de prélèvements sociaux. Les entreprises n’ayant pas signé un accord d’intéressement peuvent également la verser. Son montant sera cependant plafonné à 1 000 euros, rappelle le site economie.gouv.fr.

A LIRE >> Coronavirus: les TPE et les PME auront jusqu’à 36 mois pour rembourser leurs charges

Celui-ci précise aussi que le montant de la prime peut être modulé selon les bénéficiaires, en fonction des conditions de travail liées à l’épidémie de Covid-19. Mais, pour cela, le critère de modulation doit être inscrit dans l’accord collectif ou la décision unilatérale de l’employeur mettant la prime en œuvre.

Gagner moins de 54 763 euros 

Du côté des salariés, seuls ceux dont le salaire est inférieur à l’équivalent de trois Smic sur les douze mois précédents son versement (soit 54 763,80 euros) peuvent en bénéficier. L’employeur, lui, ne doit ni remplacer une augmentation ni un élément de salaire ou un autre bonus par la prime Macron.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Immobilier parisien : trouver un logement à moins de 10 000 euros/m² reste possible

Quel type de logement peut-on espérer acheter à moins de 10 000 euros/m², dans Paris ? Et dans quels arrondissements…

21/09/2020 10:21

Lors d’un divorce, dissimuler une partie de sa fortune au juge n’est pas punissable

Selon la Cour de cassation, cacher lors d’un divorce une partie de ses biens, pour obtenir une réduction des sommes…

20/09/2020 10:28

Le défaut d’assurance habitation expose le locataire à la résiliation du bail

L'obligation de s'assurer doit être respectée à la lettre. Dans une affaire récente, des bailleurs ont demandé en justice qu'il…

19/09/2020 10:07

Le maintien du durcissement des conditions des prêts immobiliers fait débat

Le courtier en crédit Cafpi réagit au maintien, par le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), de sa position stricte…

18/09/2020 18:33

« Le CAC 40 devrait sortir par le haut du tunnel dans lequel il évolue depuis plusieurs mois », selon Nuno Teixeira

Depuis le début du mois de juin, l’indice phare de la place parisienne évolue autour du seuil des 5.000 points.…

18/09/2020 17:40

Un mauvais calcul de taux de crédit ne justifie pas toujours une procédure judiciaire contre la banque

La Cour de cassation rappelle dans un arrêt que la clause d’un contrat de prêt qui annonce un taux d’intérêt…

18/09/2020 17:05