Se connecter S’abonner

Gestes barrières: un surcoût pour l’entreprise de 100 euros par mois, par salarié

Les entreprises devront fournir à tous leurs salariés des masques, à compter du 1er septembre. Une mesure dont le coût inquiète les patrons.

Covid-19
Credit:RAPHAEL BLOCH/SIPA/2002281435

Le masque, considéré comme un « équipement individuel de sécurité », sera à la charge de l’employeur. Les entreprises devront donc en fournir à leurs salariés dès le 1er septembre, a annoncé Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion sur BFMTV, mardi 18 août. Une mesure qui fera encore grimper la facture liée à la crise sanitaire pour les entreprises, dont beaucoup ont déjà investi dans du matériel de protection pour leurs salariés.

Selon la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), la mise en place des gestes barrières en entreprise coûte déjà 100 euros par mois et par salariés. Un calcul qui prend en compte les masques, le gel hydroalcoolique, mais aussi la désinfection des postes de travail et le respect des mesures de distanciation.

Appel à l’Etat ou aux collectivités

Pour le moment, il n’existe qu’une seule subvention destinée à aider les entreprises à financer les équipements de protection du Covid-19. Réservée aux entreprises de moins de 50 salariés, elle est plafonnée à 5 000 euros, et est versée par la Sécurité sociale. 

A LIRE >> Coronavirus: huit entreprises intermédiaires sur dix baissent leurs investissements

Selon Marc Sanchez, secrétaire général du syndicat des indépendants et des très petites entreprises (TPE), « beaucoup ne vont pas avoir la capacité de maintenir dans leur trésorerie ce type de budget de manière constante (…) Si cette dépense est pérennisée, il est important qu’elle soit assumée par l’Etat ou les collectivités locales, ça nous semble juste ». Face à ce constat, la CPME Ile-de-France a également demandé au gouvernement de ne pas laisser les employeurs prendre en charge seuls le surcoût durable des mesures sanitaires.