Se connecter S’abonner

La Bourse de Paris a plongé en fin de séance, les grandes manœuvres reprennent

Le CAC 40 s’est replié de 1,11% aujourd’hui, et est repassé sous la barre des 5.000 points. Il s’est néanmoins adjugé 3,42% sur l’ensemble du mois d’août. La séance a été animée par le retour des grands opérations : Veolia a fait une proposition à Engie pour acquérir sa participation de 29,9% dans Suez, et est prêt à lancer une offre sur l’ensemble du capital.

bourse
Crédit: iStock.

L’indice phare de la Bourse de Paris s’est replié de 1,11% aujourd’hui, à 4.947,22 points, manquant d’impulsion pour se maintenir au-dessus du cap symbolique des 5.000 points qu’il avait repassé la semaine passée.

Sur l’ensemble du mois d’août, la performance reste bonne puisque le CAC progresse de 3,42%. La cote parisienne était partie du bon pied dans le sillage de bons indicateurs en Asie, avant de se retourner au fil de la journée et de creuser ses pertes dans les dernières minutes de la séance.

Le marché « est dans la lignée de ce qu’on a connu pendant la période estivale », souligne toutefois Thierry Claudé, gérant chez Kiplink Finance, pointant le peu d’informations à la disposition des investisseurs.

En fin de séance, la baisse pourrait s’expliquer par « des dégagements de dernières minutes en raison de la fin du mois », selon M. Claudé.

Principale animation de la journée, « la proposition de Veolia de racheter à Engie 29,9% de Suez », estime M. Claudé. Le géant du traitement de l’eau et des déchets a transmis une offre ferme de 2,9 milliards d’euros.

L’opération a été saluée par les marchés et a profité aux trois titres : Veolia a pris 5,73%, Engie 4,61%, tandis que Suez a bondi de 18,50%.

« Il est surprenant que les trois titres montent dans une telle opération », note M. Claudé. Le gain du jour de Veolia, particulièrement touché par la crise sanitaire, peut aussi être expliqué par « un effet de rattrapage », note le spécialiste. 

Les déboires de H2O plombent Natixis

La journée a été pauvre en statistiques. Les investisseurs ont bien accueilli le bond de la production industrielle de 8% en juillet au Japon, une hausse nettement supérieure aux attentes.

Cette semaine, leur attention sera tournée vers les chiffres de l’emploi américain qui sont publiés vendredi. « Ce sont toujours les informations déterminantes », souligne M. Claudé.

En France, le plan de relance de 100 milliards d’euros qui doit être présenté jeudi sera également regardé.

A LIRE>>> Comment est choisi un fonds « climat » et quelle est la stratégie du choix des entreprises ?

Parmi les valeurs, la banque Natixis a fortement souffert (- 6,07%) de l’actualité de sa filiale britannique de gestion d’actifs H2O, qui a suspendu huit de ses fonds en raison « d’incertitudes de valorisation » affectant certains des titres dans lesquels ils sont investis.

Le secteur aéronautique continue d’être affecté par les restrictions de circulation en raison de l’aggravation de la situation sanitaire en Europe. Safran a reculé de 5,11%, Airbus de 3,64% et Air France-KLM de 4,11%.