Se connecter S’abonner

Les premières obligations émises par l’UE pour financer la relance attirent 233 milliards d’euros

L’Union européenne a émis mardi 20 octobre ses premières obligations pour financer la relance de l’économie. Les livres d’ordres ont atteint 233 milliards d’euros.

PEPP
Crédit : iStock.

L’opération était très attendue par les investisseurs. Dans le cadre du programme européen Sure, l’Union a émis ses obligations communes mardi 20 octobre : les livres d’ordre ont enregistré 233 milliards d’euros et c’est du jamais-vu. Le programme Sure est destiné à soutenir les États pour financer leurs mesures prises face à l’épidémie de coronavirus pour relever leur économie, en matière d’emploi notamment avec le chômage partiel. C’est la première fois que Bruxelles mène une émission de cette taille. Cette opération permet de positionner l’UE comme un poids lourd du marché obligataire européen, rapportent Les Echos. Bruxelles doit emprunter 750 milliards d’euros sur les marchés pour tenir son plan de relance annoncé en juillet dernier et elle pourrait devenir l’un des plus gros emprunteurs du continent.

La Commission européenne a donc levé 10 milliards d’euros à dix ans et 7 milliards à 20 ans, au titre d’obligations sociales. L’opération d’émissions d’obligations communes est la première étape du plan de relance qui doit multiplier par 15 la dette de l’UE en moins de dix ans. C’est aussi une première étape dans un processus de mutualisation de la dette. Pour les investisseurs, les titres offrent un rendement proche de celui des obligations d’État françaises et une notation supérieure car l’Union est notée triple A par les agences de notation (à l’exception de S & P Global Rating qui note l’UE AA).

-0,23% sur dix ans

Dans le cadre de ses programmes de soutien, la Banque centrale européenne (BCE) devrait racheter une bonne partie des obligations émises sur le marché secondaire selon les analyses des banques qui ont participé à l’émission. Cela constitue un soutien supplémentaire. Le montant global du programme Sure devrait s’élever à 100 milliards d’euros et 30 milliards devraient être levés cette année. Les investisseurs sont séduits par le gage de transparence de Bruxelles sur l’utilisation des fonds apportés et par le rendement offert. Il a été fixé à -0,23% pour la tranche à dix ans, contre un taux français de -0,32% et allemand de -0,6%. Les analystes estiment que les titres de l’UE pourraient constituer une alternative aux Bunds allemands, référence dans la zone euro comme étant sans risque.