Se connecter S’abonner

Dividendes : de plus en plus d’entreprises européennes envisagent d’en verser

Certaines entreprises de l’indice boursier européen Stoxx 600, dont les revenus sont finalement peu pénalisés par la pandémie de coronavirus, envisagent de reprendre le versement de dividendes à leurs actionnaires, après y avoir renoncé.

Actions - Dividendes CAC 40 Bourse
Crédits: iStock

Des actionnaires d’entreprises européennes pourraient avoir de bonnes surprises. Elles sont en effet de plus en plus nombreuses à envisager une reprise du versement de dividendes, selon des données compilées par Barclays au début du mois et relayées par Les Echos dimanche 8 novembre. Un tiers des 144 sociétés de l’indice européen STOXX 600 serait dans cette optique. 

En France, Orange a d’ores et déjà pris cette décision. L’opérateur téléphonique historique a décidé de ramener son dividende à son niveau d’avant-crise, soit 70 centimes par action, pour 2021. Au printemps dernier, il avait préféré le réduire de près d’un tiers. Il n’était alors pas le seul. A cette période de l’année, alors que l’Europe était confinée afin de freiner la propagation de coronavirus, quelque 40% des entreprises de l’indice STOXX 600 avaient renoncé à verser des dividendes.

Bouygues, LVMH

Avec plusieurs mois de recul, les secteurs des télécoms, des services aux collectivités et des biens de consommation courante ont finalement mieux résisté que prévu à la crise sanitaire et économique. Ce sont elles qui mènent désormais le mouvement de relance de rétribution de leurs actionnaires.

Le groupe français de BTP Bouygues a déjà franchi le cap. Il a décidé de verser son dividende dès la fin de l’été. Il n’est en revanche pas revenu sur sa décision de renoncer au paiement d’un dividende exceptionnel annoncé dès février. Quant à LVMH, qui avait entaillé de 30% son dividende 2019, le groupe a prévu de verser un acompte de deux euros par action en décembre prochain au titre de 2020.

BNP Paribas attend le feu vert de la BCE

Plusieurs établissements bancaires, notamment espagnols ou suisses, mais aussi BNP Paribas se sont également dits prêts à reprendre le versement d’un dividende. Mais, pour cela, ils doivent attendre le feu vert du régulateur bancaire. La BCE se prononcera sur cette question en décembre. 

Les entreprises de l’indice français du SBF 120, quant à elles, sont 39% à avoir annulé leur versement pour 2020, soit 47 entreprises. Et 25% ont décidé d’en baisser le montant, soit 30 entreprises. Les primes de participation devraient également baisser.