Se connecter S’abonner

L’OCDE note de « l’espoir » et prévoit un rebond de l’économie mondiale de 4,2% en 2021

Après une chute de 4,2%, le PIB mondial augmenterait de 4,25% en 2021 et de 3,7% en 2022, selon les prévisions de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).

climat affaires

« Pour la première fois depuis le début de la pandémie, l’espoir d’un avenir plus prometteur s’offre à nous ». La présentation des prévisions de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), publiées mardi, commence sur une note optimiste. L’organisation internationale table en effet sur un rebond important de l’économie mondiale après une année de crise sanitaire et économique

6% de croissance en France en 2021 

En 2020, le PIB a baissé de 4,2% ; dès 2021, il remonterait de 4,25% puis de 3,7% en 2022. « Le redressement de l’économie mondiale va s’accélérer au cours des deux prochaines années, le PIB mondial retrouvant fin 2021 son niveau pré-pandémie », affirme le rapport. La France a été touchée par une baisse de son PIB de 9% en 2020, l’OCDE prévoit une croissance de 6% en 2021 et de 3% en 2022. 

« Le pire a été évité, le tissu économique a été préservé en grande partie », explique l’OCDE. Parmi les facteurs qui ont permis à l’économie mondiale de se maintenir : les mesures de soutien à l’emploi et aux entreprises et les capacités à dépister, tracer et isoler les cas de Covid-19. Ce sont d’ailleurs les pays qui détiennent les systèmes sanitaires permettant de mettre en place ces stratégies qui « devraient s’en sortir », note l’OCDE. 

Le rôle crucial des vaccins 

Pour autant, si l’organisation montre de l’optimisme, elle craint que la reprise ne soit pas « homogène dans tous les pays ». « Les économies de l’OCDE rebondiront avec un taux de croissance de 3,3% en 2021, mais ne regagneront qu’en partie le terrain perdu lors de la profonde récession de 2020 », tempère le rapport. 

Le rebond économique dépend du maintien de l’intervention des États dans l’activité économique, qui « devraient favoriser la consommation et l’investissement, mobilisant l’épargne accumulée ». La santé de l’économie mondiale repose aussi sur le succès des campagnes vaccinales. Si la distribution des vaccins ne se passe pas comme prévu, cela pourrait créer un manque de confiance et créer des difficultés financières. L’OCDE met également en avant des inquiétudes pour les populations vivant dans la pauvreté et la précarité.