Se connecter S’abonner

Covid-19 : le risque sanitaire fait à nouveau trébucher les marchés

L’apparition d’une nouvelle souche du coronavirus au Royaume-Uni et la situation tendue dans plusieurs pays d’Europe raniment les craintes de rechute de l’économie.

bourse
Crédit: iStock.

L’annonce de la découverte d’une nouvelle souche potentiellement très contagieuse du coronavirus au Royaume-Uni a fait l’effet d’une bombe sur les marchés. A Paris, l’indice CAC 40 plongeait ainsi d’environ 3% à mi-séance, alors que l’arrivée des premiers vaccins pouvait au contraire rassurer les investisseurs quant à une prochaine sortie de crise. La question est maintenant de savoir si les vaccins de Pfizer et Moderna seront efficaces contre cette nouvelle souche, à un moment où la pandémie ne recule plus et a même tendance à reprendre de la vigueur dans plusieurs pays d’Europe, laissant présager des semaines à venir très difficiles sur le plan humain et économique. En attendant, tous les compartiments de la cote sont entrés dans une spirale baissière, à l’exception notable de la santé (avec des valeurs comme Biomérieux, Sartorius Stedim).

Des baisses supérieures à 5% pour les secteurs les plus cycliques

Les secteurs les plus cycliques (pétrole, matières premières) et les plus vulnérables à la crise sanitaire (comme le transport, l’aéronautique, les banques, l’immobilier commercial) sont logiquement les plus touchés avec des baisses souvent supérieures à 5%. La dimension sanitaire a donc pris le dessus par rapport à la bonne nouvelle du jour, qui était l’accord trouvé aux États-Unis, entre Républicains et Démocrates, sur la mise en œuvre d’un plan de soutien de 900 milliards de dollars, équivalent à presque 5% du PIB américain. La semaine dernière, la banque centrale américaine avait également envoyé des signaux positifs aux marchés en confirmant une politique monétaire très accommodante (rachats d’actifs à hauteur de 120 milliards de dollars chaque mois) tant que ses objectifs en matière d’emploi et d’inflation ne seront pas atteint.

Les indices pourraient continuer de corriger

Les investisseurs auront dans les prochains jours les yeux rivés sur l’évolution de la nouvelle souche du virus qui serait jusqu’à 70% plus transmissible que l’originale, avec une attention particulière aux commentaires du corps médical à propos de l’efficacité des vaccins. Faute de nouvelles rassurantes, les indices boursiers pourraient continuer de corriger, d’autant que la hausse du mois de novembre a été spectaculaire (+20% pour le CAC 40) et que les actions sont redevenues assez chères à l’aune des perspectives de résultats des sociétés, dont certaines paraissent très optimistes.