Se connecter S’abonner

Entreprises : celles qui ont bénéficié d’un PGE peuvent à nouveau reverser des dividendes en 2021

Les grandes entreprises qui ont pu souscrire à un prêt garanti par l’Etat en 2020 en raison de la crise sanitaire peuvent à nouveau verser des dividendes en 2021 à leurs actionnaires.

dividendes

Les entreprises qui ont bénéficié d’un PGE en 2020 peuvent à nouveau verser des dividendes cette année, si leurs finances le leur permettent. Ainsi, Fnac Darty, CMA CGM, Nexans, Renault, Daher ou encore Air France peuvent récompenser leurs actionnaires cette année selon Les Echos. En revanche, celles bénéficiant d’un prêt garanti par l’Etat (PGE) en 2021 ne doivent pas verser de dividendes à leurs actionnaires cette année. La demande a été renouvelée par l’Etat, qui précise encore que les entreprises qui bénéficient aussi de report d’échéances fiscales ou sociales ne doivent pas effectuer d’opérations de rachats d’action. Si les entreprises ne respectent pas cet engagement, elles doivent rembourser le prêt, avec intérêt.

Lagardère fait partie de la liste, le groupe ayant bénéficié d’un PGE fin décembre d’un montant de 465 millions d’euros, ainsi que les Galeries Lafayette, qui ont obtenu un prêt de 300 millions d’euros. « L’année de référence est bien 2020 », précise Bercy, même si l’arrêté concernant le prêt de Lagardère a été publié au Journal officiel le 3 janvier 2021. « L’engagement a été signé mi-novembre, dans le cadre de la négociation du contrat de PGE entre le groupe et les banques prêteuses », précise encore aux Echos le ministère. Le groupe a déjà renoncé à verser des dividendes aux actionnaires en 2020 au titre de 2019, de façon exceptionnelle, explique le quotidien, en raison de la pression de son premier actionnaire Amber vis-à-vis d’Arnaud Lagardère (7% des actions du groupe).

Le dispositif de PGE est ouvert jusqu’au 30 juin 2021

Une autre exigence du ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance, pour bénéficier d’un PGE, porte sur la domiciliation dans un paradis fiscal, qui est interdite sur toute la durée de l’emprunt et non pas uniquement sur l’année d’octroi du prêt (entre un et six ans). Rappelons que ce prêt mis en place en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 est ouvert à toutes les entreprises jusqu’au 30 juin 2021, quelles que soient leurs taille et forme juridique, précise le site economie.gouv.fr.