Se connecter S’abonner

PEA : les courtiers deux à trois fois moins chers que les banques

Si les frais d’ordres sur internet ont globalement baissé, tant côté courtiers que côté banques, le coût des droits de garde a augmenté chez ces dernières.

PEA
©Istock

Dans sa lettre de l’observatoire de l’épargne, l’AMF revient sur les tarifs des ordres passés via internet, qui représentent 63% du marché. Du côté des banques, les coûts de courtage pour les PEA ont bien diminué, après la mesure de plafonnement issue de la loi Pacte de 2019, qui a bien en pratique « conduit les banques à baisser les tarifs des ordres de bourse« . Depuis le 1er juillet 2020, le coût d’un ordre passé depuis un PEA ne peut dépasser 0,50 % de son montant pour les ordres dématérialisés (1,20% pour les ordres dématérialisés). C’est le cas en particulier pour les ordres de petits montants (-40 %), contrairement aux ordres passés depuis un compte-titres ordinaire (CTO), dont le coût moyen n’a pas évolué.

Hausse des droits de garde

En revanche, le montant moyen des droits de garde a augmenté depuis 2019. Pour les portefeuilles de petits montants, cette hausse est plus importante sur les compte-titres (+10 %) que sur les PEA (+4 %). « Ainsi, sur un compte-titres, pour un portefeuille de 10 000 euros répartis sur 10 lignes, les droits annuels moyens sont désormais de 0,73 % du montant investi (0,67 % en 2019)« , précise l’AMF. Le montant moyen des droits de garde des gros portefeuilles a davantage augmenté pour les PEA, certains établissements prévoyant désormais des droits « nettement plus élevés sur les PEA que sur les compte-titres« .

Tarifs nettement plus bas que les banques traditionnelles

Du côté des courtiers en ligne, la tendance à la baisse des frais est plus sensible. Les frais des ordres passés en ligne auprès des intermédiaires spécialisés, équivalents pour les compte-titres et les PEA, restent « sensiblement moins élevés que ceux des banques traditionnelles » selon l’AMF, à savoir deux à trois fois moins. Ainsi, pour un ordre d’achat ou de vente de d’actions de 5 000 euros, le montant moyen des frais est de 10,2 euros, soit 0,20% du montant de l’ordre en moyenne. D’un intermédiaire à l’autre, ce coût varie de 0,09 % à 0,33%. Quant aux droits de garde, ils sont nuls chez les intermédiaires en ligne.

Exemple de ces différences de coûts : sur la base des coûts moyens constatés au 1er janvier 2021 pour les PEA auprès des banques de réseau, les frais de bourse totaux pour un investisseur passant 12 ordres par an de 5 000 euros via internet, et détenant un portefeuille de 60 000 euros réparti sur 10 lignes, représentent 0,82 % du montant de son portefeuille (492 euros), selon l’AMF, un montant stable depuis 10 ans. Auprès des spécialistes de l’investissement en ligne, le coût total moyen représente 0,20 % du montant du même portefeuille (100 euros par an).