Se connecter S’abonner

Retour à la « normale » pour les dividendes du CAC 40

Trente-quatre groupes du CAC 40 ont annoncé qu’ils verseraient un dividende au titre de 2020 en dépit de résultats marqués pour la plupart par l’impact de la crise sanitaire.

Alors qu’une grande partie d’entre eux avaient l’an dernier renoncé à verser un dividende ou l’avaient réduit, pour des raisons tenant à la préservation de leurs liquidités ou à de la bonne gouvernance, les groupes du CAC 40 ont décidé de reprendre une distribution « normale ». Trente-quatre ont annoncé qu’ils verseraient un dividende au titre de 2020 en dépit de résultats marqués pour la plupart par l’impact de la crise sanitaire. Parmi eux, seize vont proposer un dividende en hausse par rapport à celui versé au titre de 2018, l’exercice de référence d’avant la crise, dont Air Liquide, L’Oréal, Sanofi, Schneider Electric, Total ou Vivendi, pour ne citer que les plus connus.

Règles de prudence de la BCE

Les banques auraient souhaité se montrer plus généreuses envers leurs actionnaires, mais elles ont dû se plier aux règles de prudence de la Banque centrale européenne (BCE). Quant à Renault, Unibail-Rodamco-Westfield et Airbus, l’heure n’est pas au rétablissement d’un dividende, la priorité allant pour les deux premiers à la consolidation de leur santé financière et, pour le troisième, à la relance de son activité.

Les versements reprennent pour plusieurs raisons. Les entreprises ont réussi à conserver des structures financières solides grâce aux mesures de réduction des coûts instaurées au plus fort de la crise sanitaire, elles ont également une meilleure visibilité sur leur activité avec la mise en œuvre des campagnes de vaccination, et elles veulent faire un geste fort envers leurs actionnaires pour les récompenser de leur fidélité