Se connecter S’abonner

Solutions 30, des actionnaires bernés

Le titre de ce leader européen des solutions pour les nouvelles technologies s’est effondré à la reprise des cotations. Le très sérieux cabinet d’audit EY Luxembourg est incapable de porter un avis sur les comptes. La perspective d’une OPA s’éloigne. Un dossier à oublier au plus vite.

Le pire était à craindre. Avec plus de trois semaines de retard sur l’échéance légale de fin avril, ce leader européen de solutions pour les nouvelles technologies a enfin mis à disposition le rapport annuel portant sur l’exercice 2020 mais non certifié par le cabinet d’audit EY Luxembourg (Ernst&Young). Faute « d’éléments probants suffisants et appropriés justifiant la nature, la substance, la valeur et la conformité avec les lois et règlements de certaines transactions réalisées par le groupe », le très sérieux cabinet international n’est pas en mesure de délivrer la moindre opinion sur les comptes de Solutions 30. Lequel est suspecté, par une source anonyme et le spécialiste de la vente à découvert, Muddy Waters, de blanchiment d’argent et de liens avec le crime organisé.

Une suspicion loin d’être levée

Résultat, le titre s’est effondré en Bourse à la reprise des cotations. Pour sa défense, le groupe a saisi le tribunal de commerce de Bobigny pour demander un changement d’auditeur. Mais la démarche risque de prendre du temps et de repousser une éventuelle certification des comptes sans parvenir à lever les suspicions.

Difficile dans ces conditions de trouver un ou plusieurs actionnaires intéressés par entrer au tour de table de Solutions 30 et de retirer le titre de la cote, comme le groupe le laisse espérer à ses actionnaires floués. Il est préférable de tirer un trait sur ce dossier malheureux en plaçant une limite de vente à 3,5 euros.

Notre conseil : vendre le titre Solutions 30 ou rester à l’écart (code : FR0013379484).