Se connecter S’abonner

Investir dans l’économie réelle avec Trade Republic – Une révolution pour votre épargne !

La fintech Trade Republic permet aux investisseurs français d’épargner facilement en investissant automatiquement dans des actions et ETF du monde entier, sans frais de courtage, directement depuis leur smartphone.

Démocratiser l’investissement en Bourse en permettant aux particuliers d’investir sur les marchés financiers, en toute sécurité, transparence et simplicité : tel est l’objectif ambitieux que s’est fixé la fintech allemande Trade Republic. Avec déjà plusieurs centaines de milliers de clients en Allemagne et en Autriche, le pari est gagné !Adapté à tous les profils d’investisseurs, le néo-broker, actif depuis 2019 en Allemagne et 2021 en France, propose une application 100 % mobile, qui permet aux épargnants et investisseurs français d’ouvrir un compte depuis l’application mobile, 24h sur 24h et en seulement huit minutes. Une solution intuitive qui séduit les jeunes : la moitié des clients de Trade Republic a moins de 30 ans.

Elue « meilleure banque pour le trading »

Après avoir été élue « meilleure banque pour le trading d’ Allemagne[1] » et levé 62 millions d’euros de capital en 2020, la fintech, supervisée par la BaFin, l’autorité allemande de régulation financière, lance ses services en France. « Plus besoin de choisir entre les services d’un courtier fiable mais coûteux, et ceux d’applications de trading modernes mais aux conditions opaques », souligne Christian Hecker, cofondateur de Trade Republic.

1 euro fixe par ordre – des plans d’investissement programmé sans frais de courtage

Le broker ne prélève aucune commission variable sur les investissements. Il charge uniquement un prix fixe d’un euro par ordre, quelle que soit la transaction, afin de couvrir ses coûts externes. En échange, les investisseurs ont accès à plus de 8 500 actions du monde entier (dont plus de 550 actions françaises) et ETF (ou trackers) d’émetteurs de renommée internationale comme Amundi, Blackrock, Lyxor et Xtrackers.

Trade Republic s’engage à fournir un service de qualité avec les cotations fournies en temps réel, la possibilité de passer différents types d’ordres pendant des heures de trading entendues de 7h30 à 23h et enfin un service client français qui répond aux questions des investisseurs par e-mail en 24h.

La régularité, gage de meilleures performances et de moindres risques

La fintech allemande permet également à ses utilisateurs d’automatiser leurs investissements sans aucun frais de courtage grâce à ses plans d’investissement programmé. Les utilisateurs de Trade Republic peuvent choisir parmi 2 500 actions françaises ou internationales et 1 000 ETF, sélectionner le montant de leur contribution régulière (à partir de 10 euros seulement) et la fréquence de leur investissement (bimensuel, mensuel, trimestriel). Trade Republic se charge de l’exécution, gratuitement et sans perte de temps pour l’investisseur. Il devient ainsi facile de se constituer progressivement et automatiquement un portefeuille d’actions et ETF et de bénéficier de rendements plus importants que ceux traditionnellement offerts par leurs produits bancaires.

En effet, investir régulièrement permet de lisser les variations de cours et les investisseurs n’ont plus à suivre anxieusement les prix de leurs titres favoris. lls suivent donc les préceptes du milliardaire américain Warren Buffett : « Si vous n’investissez pas tout votre argent en une seule fois mais que vous achetez régulièrement pendant des années alors vous aurez une meilleure performance que 90 % des gens qui investissent en une seule fois[2].» Une solution qui a séduit de nombreux investisseurs puisque 80 % des clients Trade Republic mettent en place au moins un plan d’investissement programmé. « Nous allons continuer à lancer des services innovants afin de répondre aux besoins de tous les Français, qu’ils soient traders confirmés ou investisseurs inexpérimentés », conclut Christian Hecker. Un PEA est d’ailleurs annoncé pour 2021 par le né-broker.

Ouvrez un compte sur Trade Republic en cliquant ici


[1] Par le quotidien économique de référence Handelsblatt.

[2] Assemblée annuelle de Berkshire Hathaway en 2004.