Se connecter S’abonner

Bourse : des investisseurs particuliers de plus en plus engagés dans les assemblées générales

87% des actionnaires individuels français considèrent les assemblées générales comme un moment privilégié pour comprendre les enjeux de l’entreprise dans laquelle ils investissent.

dividendes
Crédit iStock.

Les investisseurs sont de plus en plus engagés. Selon une étude réalisée par Boursorama, Euronext et Capitalcom auprès des actionnaires individuels français, 87% des personnes interrogées considèrent les assemblées générales comme un moment privilégié pour comprendre les enjeux de l’entreprise dans laquelle ils investissent.  

Ces assemblées sont l’occasion pour les actionnaires de se tenir informés et d’exprimer leurs opinions sur les décisions stratégiques prises par l’entreprise. C’est aussi le moment d’échanger avec les dirigeants. Ainsi, près d’un actionnaire interrogé sur deux a répondu avoir eu l’intention de participer à une assemblée générale en 2021. Un chiffre en nette amélioration puisqu’un quart d’entre eux seulement y avait déjà précédemment assisté. « Les plus de 400.000 investisseurs individuels récemment arrivés en bourse se révèlent fortement impliqués et intéressés par l’activité des sociétés dans lesquelles ils investissent », souligne l’étude. Ces derniers souhaitent investir dans l’économie réelle. Plus d’un quart des répondants s’engagent auprès des entreprises par le biais de l’actionnariat sur le long terme, c’est-à-dire plus de cinq ans. Pour 87% d’entre eux c’est le cas sur une durée de moyen ou de long terme. Autre enseignement de l’étude : 93 % des répondants connaissent la notion de critères ESG. Parmi eux, 70 % prennent ces derniers en considération dans leurs décisions d’investissement.

Des assemblées générales en distanciel 

Mais alors comment expliquer ce regain d’intérêt des investisseurs ? Par la crise sanitaire notamment.  Dans le contexte actuel, « le fort développement de formats distanciels des assemblées générales depuis 2020 ont donné lieu à une augmentation massive du nombre de participants aux assemblées générales », précise l’étude. Un fait d’autant plus vrai pour les actionnaires résidant en région et qui ont désormais l’opportunité de participer à ces événements grâce à ces formats. D’ailleurs, pour 65% des personnes interrogées, les assemblées générales en distanciel ont fortement favorisé le bon fonctionnement de la démocratie actionnariale. 

Fort de ces changements, les actionnaires souhaitent désormais que les sociétés informent mieux, à l’aide notamment des nouveaux modes d’interactions, avec davantage de contenus pédagogiques. « La majorité des investisseurs individuels attendent en particulier des entreprises qu’elles développent des sessions d’échanges digitales interactives avec les dirigeants », conclut l’étude.