Se connecter S’abonner

Médiation de l’AMF : 505 avis rendus en 2020

90 % des saisines du gendarme de la Bourse en 2020 ont concerné des problèmes d’exécution des ordres, un mauvais conseil ou une information insuffisante.

AMF
Crédit : iStock.

Un conflit avec un intermédiaire financier ? Avant de passer devant les tribunaux, le médiateur de l’AMF peut certainement vous aider. Son bilan 2020 le prouve. L’an passé, il a reçu 1 479 demandes (en hausse de 14 %), dont 65 % entraient bien dans son champ de compétences : commercialisation de produits financiers, gestion de portefeuille, ordres boursiers, épargne salariale… Il a permis d’indemniser les investisseurs concernés pour un total de 533 562 euros. Il faut en moyenne un peu plus de 5 mois aux équipes de la médiation pour rendre un avis. En 2020, il en a rendu 505 dont la plupart étaient favorables aux épargnants (54 %). Dans ce cas de figure, 95 % des recommandations sont suivies ensuite par les parties concernées. Seuls 4 % des avis défavorables sont quant à eux contestés par les épargnants.

L’afflux de boursicoteurs novices a généré de nouvelles saisines

Les saisines ont concerné à 90 % des problèmes d’exécutions d’ordres, un mauvais conseil ou une information insuffisante. Il faut dire que l’année 2020 a été marquée par un afflux d’épargnants novices en Bourse méconnaissant parfois les règles de base de l’investissement en action. Certains établissements financiers continuent toutefois de manquer de transparence ou de réactivité. Les demandes récurrentes concernent encore cette année les PEA (délais de transfert), ou encore l’épargne salariale (affectation des primes…). Nouveauté 2020 : la recrudescence de dossiers liés à des placements frauduleux. L’AMF rappelle sa mise en garde contre Laurent Chenot, pseudo expert en finance qui aurait escroqué déjà 60 épargnants. Affaire désormais transmise au procureur de la République.