Se connecter S’abonner

Et si l’investissement en actions permettait de financer la retraite des jeunes ?

La majorité des Français souhaitent que l’investissement en actions devienne plus accessible, selon un sondage. Ce qui pourrait être une solution pour financer la retraite…

Crédit: iStock.

Seulement un quart des actifs font confiance au système actuel pour avoir une retraite suffisante. C’est le résultat d’une étude Ifop pour Trade Republic, publiée le mercredi 21 juillet. Elle a été réalisée en juin dernier afin de connaître la situation des Français face à la bourse, leur épargne ou encore face à l’investissement dans des entreprises françaises qui ont besoin de financement pour se relancer. Ainsi, 50% des personnes interrogées se disent convaincues par la possibilité de « rendre accessible à tous l’investissement en actions à long terme, progressif et diversifié » pour financer sa retraite.

La majorité voudraient que ce type d’investissement soit plus accessible, peu importe l’utilisation qui en est faite : en effet, aujourd’hui, l’investissement en actions ne concerne qu’une minorité de personnes, alors que 84% des sondés possèdent des produits d’épargne. Sur les 28% qui détiennent des actions ou qui souhaiteraient y investir, une majorité sont des hommes, CSP+ et provenant de catégories aisées. Malgré l’engouement pour l’investissement de la part des particuliers depuis la crise sanitaire, les nouveaux investisseurs sont peu nombreux, note Trade Republic, seulement 5% ayant fait leur premier achat il y a moins d’un an, et 11% qui ont l’intention d’investir.

Bonne réputation

Pourquoi cette tendance ? L’investissement en actions a plutôt bonne réputation puisque plus de la moitié des personnes interrogées disent en avoir une opinion favorable. Il s’agit, majoritairement, de personnes âgées de moins de 35 ans. Mais ceux qui sont frileux se justifient par le fait qu’ils craignent le risque perçu, soit 31% des sondés, qu’ils ont une méfiance à l’égard de ce type de placement, pour 26% d’entre eux, ou encore par un manque de connaissances, soit pour 19% d’entre eux. La moitié des Français questionnés perçoivent l’investissement en actions comme négatif, parce qu’il s’agit pour eux « avant tout de la spéculation en bourse qui permet d’enrichir un petit nombre d’individus », précise le communiqué. Pour 20%, le système est opaque et difficile à comprendre et pour deux tiers il est trop compliqué et trop cher.

« Investir pour mieux vieillir »

Pourtant, deux tiers des répondants se disent insatisfaits de leur épargne et 57% des frais bancaires appliqués, selon ce sondage. La majorité estime être bien informée sur la rentabilité de leur épargne actuelle ou encore les frais appliqués, mais certains connaissent encore des incompréhensions concernant leur placement. En revanche, ils sont deux tiers à se dire conscient du potentiel de l’investissement en actions, susceptible de rapporter plus que leur épargne traditionnelle. 81% disent que cet investissement devrait être accessible à tous, les moins de 35 ans étant très largement majoritaires. « Ce sondage montre bien que les jeunes Français semblent prêts à sauter le pas. Face à une méfiance très forte quant à leur retraite, 63% des Français estiment toucher à l’avenir une pension de retraite insuffisante. Ils prennent conscience qu’ils vont devoir investir pour mieux vieillir », commente Matthias Baccino, directeur France de Trade Republic.

« Un Français de 30 ans qui souhaite prendre sa retraite à 63 ans en maintenant son dernier salaire pendant 18 ans, et épargne 5% de son salaire, doit avoir un retour annuel moyen de 6% sur son épargne. Seul un investissement en actions ou ETF à long terme peut le permettre », affirme Trade Republic.