Se connecter S’abonner

Bourse : pourquoi faut-il y investir pour son épargne ?

Guerres, catastrophes, conflits économiques… Malgré de nombreuses crises ces dernières années, l’investissement en Bourse reste intéressant sur le long terme pour l’épargne des particuliers.

inflation
iStock

Du Covid-19 au Brexit en passant par des conflits économiques, les 32 dernières années ont été marquées par de nombreuses crises. Autant d’événements qui ont freiné l’envie d’investir des particuliers, certains renonçant même à placer leur épargne en Bourse. « Les spécialistes des sciences comportementales appellent cela l’aversion aux pertes. Ils estiment que la souffrance psychologique induite par une perte est à peu près deux fois plus forte que le plaisir induit par un gain. D’où la raison pour laquelle certaines personnes répugnent à prendre le risque d’investir », relève la société de gestion britannique Schroders sur Boursorama. Un comportement qui a eu longtemps cours en France, et continue encore aujourd’hui de guider de nombreux épargnants.

Pourtant, comme le souligne Schroders, ces crises ont souvent été suivies d’un moment propice pour placer en Bourse. Avec « l’effet d’érosion de l’inflation » et de « taux d’intérêt historiquement bas », ne pas investir aurait même pu réduire « la valeur de votre argent ». « Bien qu’investir dans le marché des actions comporte des risques plus importants [la possibilité de perdre l’intégralité des fonds investis] et s’accompagne d’une volatilité [la variation à la hausse comme à la baisse de votre placement], un tel choix aurait pu doper vos gains », précise le gérant d’actifs. 

Une rentabilité annuelle 

L’étude de la société prend l’exemple du Royaume-Uni, après ajustement pour tenir compte de l’inflation, et dresse plusieurs constats. Tout d’abord, « 1.000 livres sterling cachées sous le matelas début 1989 vaudraient désormais 428 livres en raison des effets de l’inflation britannique », ce qui équivaut à une performance annuelle de -2,6%. En revanche, 1.000 livres laissées en dépôt sur un compte d’épargne britannique début 1989 vaudraient désormais 1.818 livres, soit une performance annuelle de 1,90%. De plus, il apparaît dans l’étude que « 1.000 livres investies début 1989 dans l’indice actions FTSE All-Share, avec tous les revenus réinvestis, vaudraient désormais 5.751 livres ».

La performance annuelle s’élève donc à 5,6%. Dans le temps, cela assure une certaine rentabilité annuelle. S’il n’y a pas de moment idéal pour investir de l’argent sur le marché des actions, attendre pourrait en revanche risquer de faire perdre des liquidités à long terme.