Se connecter S’abonner

Dividendes : des versements proches de ceux de l’année record de 2019 ?

Grâce à un effet de rattrapage, les dividendes distribués en 2021 devraient se rapprocher de ceux de 2019.

dividendes

Les grandes entreprises cotées renouent avec des résultats solides. Suffisamment pour faire dire au groupe britannique de gestion d’actifs mondial Janus Henderson, dans son rapport trimestriel, que les dividendes devraient atteindre 1.390 milliards de dollars (1.186 milliards d’euros). Soit à peine 3% de moins qu’en 2019, une année record en matière de versements aux actionnaires. Par mesure de précaution, les grandes entreprises se sont montrées prudentes après le déclenchement de la pandémie de Covid-19. Elles ont limité leurs ambitions et profité de conditions de marché exceptionnelles pour s’endetter. De quoi leur permettre, aujourd’hui, de disposer d’une importante trésorerie.

« La majeure partie de ces liquidités excédentaires sera consacrée aux investissements, aux acquisitions et aux rachats d’actions, mais une partie sera également versée aux actionnaires sous la forme de dividendes », analyse le gestionnaire, qui a revu ses prévisions à la hausse pour les dividendes grâce à un effet de rattrapage.

Un rebond important en France

En Europe, les versements de dividendes ont bondi de 66% au deuxième trimestre. Mais, dans cette partie du monde, cette période est celle pendant laquelle le plus de dividendes sont distribués. Et le fait que la Banque centrale européenne (BCE) a levé les limitations aux dividendes bancaires, à la fin du mois de juillet dernier, devrait encore favoriser les versements.

Le rebond des dividendes est particulièrement notable en France et en Espagne. Dans l’Hexagone, la croissance est de 200% par rapport à la même période en 2020. Une année marquée par le renoncement des versements. Cette année, Samsung Electronics est devenue la première entreprise en matière de distribution de dividendes dans le monde au deuxième trimestre. Elle a devancé Nestlé et Rio Tinto.