Se connecter S’abonner

Un ETF pour miser sur les obligations indexées sur l’inflation en Europe

Au plus haut depuis 10 ans, l’inflation en zone euro est ressortie à 3% au mois d’août soutenue par des tensions sur les matières premières et des difficultés d’approvisionnement. Même si une certaine normalisation est attendue, la trajectoire des prix devrait rester sur une dynamique plus élevée que ces dernières années.

inflation
Crédit: iStock.

Avec un certain décalage sur les États-Unis, l’inflation gagne l’Europe. Avec une hausse de 3% au mois d’août, jamais la hausse des prix n’avait été aussi forte depuis dix ans. Même si une bonne partie de ce record provient d’éléments exceptionnels, comme la hausse de la TVA en Allemagne ou le décalage des soldes dans certains pays, notamment en France, et qu’en faisant abstraction des prix de l’énergie et de l’alimentation, la tendance de 1,6% demeure inférieure à l’objectif de 2% que se fixe la Banque centrale européenne, la dynamique sur les prix est clairement haussière.

En cause, la réouverture des économies, qui a provoqué un choc d’offres avec des pénuries de composants, des goulets d’étranglement dans les chaînes de production et des difficultés de recrutements dans certains secteurs comme la restauration. La situation est appelée à se normaliser en fin d’année avec un ralentissement de la consommation et de la demande, mais nombre d’experts considèrent que l’on est entré dans un régime d’inflation supérieur à celui des dix dernières années. Car au-delà des effets conjoncturels, la crise sanitaire a bouleversé les repères et accéléré les mutations dans certains secteurs comme l’énergie avec la transition énergétique, l’automobile avec la voiture électrique ou le numérique. De quoi soutenir la demande de métaux et les prix.

L’ETF gagne 5,6% sur un an

Un des moyens de placer de l’argent sans risque de voir la performance rognée par l’inflation consiste à miser sur les obligations d’Etat indexées sur l’inflation. Lyxor propose ainsi un tracker adossé à des emprunts d’État français et allemands portant sur des durées de 2 et 10 ans permettant d’anticiper la trajectoire d’inflation. Deux tiers de l’encours porte sur la dette française et 43% sur une maturité moyenne de 7 à 10 ans. Légèrement négative sur 3 ans (-0,57%) et 5 ans (-0,18%), la performance redevient attractive sur un an avec une progression de 5,57%. Attention, ce tracker n’est pas éligible à un PEA.

Notre conseil : achetez un tracker Lyxor 2-10Y Inflation Expectations (code : LU1390062245) ; prix : 98,96 euros