Se connecter S’abonner

« Gestion passive ou active : comment faire le bon choix ? »

Chacune de ces approches a des atouts à faire valoir dans la construction d’un portefeuille performant. Par Stellane Cohen, présidente d’Altaprofits.

Stellane Cohen – Copyright : Hervé Thouroude

Après une année 2021 fastueuse pour les marchés financiers, la situation s’avère aujourd’hui plus complexe en raison du retour de la volatilité, accentuée par les tensions de la guerre russo-ukrainienne. Plus que jamais les marchés représentent une opportunité pour diversifier votre épargne au sein de votre contrat d’assurance vie, et le contexte est favorable pour générer de la performance sur le long terme. Dès lors, faut-il privilégier la gestion passive, avec des ETF (Exchange Traded Funds aussi appelés trackers), ou plutôt se tourner vers la gestion active, portée par un gérant ?

La gestion passive pour répliquer un indice

Rappelons tout d’abord ce qui différencie ces deux approches. La gestion passive a pour objectif de répliquer fidèlement les performances d’un indice de référence. Son succès s’explique notamment car elle est simple à appréhender et offre une lecture immédiate. Si vous sélectionnez un ETF avec pour sous-jacent l’Euro Stoxx 50, votre portefeuille sera constitué des 50 valeurs les plus importantes de la zone euro, et si cet indice s’apprécie de 4%, la valeur de votre tracker s’appréciera d’autant.

De plus, la diversité des sous-jacents vous permet aisément de varier les expositions, en fonction des zones géographiques et des secteurs d’activité. Autre atout, les frais de gestion sont moins élevés que ceux des fonds traditionnels, et ne viennent donc pas grever leur performance !  

La gestion active pour battre un indice

La gestion active appliquée avec les OPCVM (Organisme de placement collectif en valeurs mobilières) a pour objectif de surperformer un indice de référence. Elle s’appuie pour cela sur l’expertise d’un gérant qui, au regard des indicateurs macroéconomiques et financiers, de sa stratégie de sélection de valeurs, de sa politique de gestion et de ses convictions, va construire une allocation d‘actifs génératrice de performance dans le temps. La composition de votre portefeuille évolue donc en fonction de ses décisions.

Ces deux approches sont donc complémentaires. L’idéal est d’appliquer une stratégie associant gestion passive et active afin de tirer parti du meilleur de chacune en fonction des cycles des marchés ! La première a profité en 2021 du dynamisme des marchés financiers. Sur le plus long terme également, elle tend à afficher de meilleures performances que les fonds en gestion active. Un exemple : sur 5 ans, un peu plus de 26 % des gérants ont battu l’indice de référence S&P 500, et sur 10 ans, ils ne sont plus que 15 %, selon l’indice SPIVA. (1)

Tirer parti du meilleur des deux pour atteindre vos objectifs

Mais depuis le début de l’année, le contexte est beaucoup plus volatil, et en cas de fort repli des marchés financiers la gestion passive ne bénéficie d’aucun amortisseur. En revanche, la gestion active dispose d’une certaine flexibilité puisque le gérant va réagir aux évolutions et prendre des positions pour réduire l’exposition du portefeuille aux marchés baissiers. Selon son expérience et son talent, il pourra découvrir les valeurs à fort potentiel de croissance, investir sur celles qui sont « sous-cotées » pour vous faire bénéficier d’une performance supérieure au marché.

Les deux approches vous sont désormais familières, mais réaliser la bonne allocation au sein de votre portefeuille peut néanmoins vous apparaître complexe. L’expertise d’un conseiller en gestion de patrimoine s’avère utile pour réaliser votre allocation d’actifs, en tenant compte de vos projets, de votre sensibilité au risque, voire de vos convictions. Notez toutefois qu’il existe une autre voie, celle de la gestion pilotée qui consiste à déléguer la gestion de votre contrat à l’assureur, qui prendra conseil auprès d’une maison de gestion pour gérer votre épargne. Parmi les typologies de gestions pilotées, certains ont développé une approche qui allie la gestion passive à la gestion tactique. Un moyen de profiter du meilleur des deux mondes sans avoir les contraintes de la gestion !

1 – https://www.spglobal.com/spdji/en/research-insights/spiva/#europe