Se connecter S’abonner

Trigano, en panne de nouveaux véhicules à équiper

Pénalisé par des problèmes d’approvisionnement en bases roulantes, le fabricant de camping-cars devrait produire moins de véhicules qu’attendu. Ce qui devrait se traduire par des résultats inférieurs aux attentes. Mais la demande pour ce type de véhicules reste forte, et son carnet de commandes se situe à un niveau élevé. 

Crédit : Trigano

En mai, lors de la publication de très bons résultats semestriels (l’exercice s’achève au 31 août), le fabricant de camping-cars avait prévenu que l’activité des mois suivants resterait dépendante des livraisons de bases roulantes, c’est-à-dire des véhicules utilitaires qu’il achète aux constructeurs automobiles, en particulier Stellantis, et qu’il transforme ensuite en véhicules de loisirs. Trigano estimait alors que ces problèmes le priveraient de la production de 3.000 à 4.000 véhicules sur la seconde partie de l’exercice. Or, le chiffre d’affaires trimestriel a montré que ce « manque à produire » a déjà été enregistré en trois mois. La société indique que « l’activité des prochains mois devrait être à nouveau fortement impactée par les arrêts de production de certains fabricants de bases roulantes », sans donner d’objectifs chiffrés. Portzamparc estime que le groupe produira pour l’exercice en cours 46.650 camping-cars au lieu de 52.640 l’an dernier.

Chute de la production

Si, au premier semestre, la baisse de la production en volume avait été largement compensée par les hausses de tarifs, cette fois la chute de la production a été telle (30 % en volume, selon Portzamparc) que cela n’a pas été possible. Hors acquisitions réalisées en début d’année, le chiffre d’affaires trimestriel aurait baissé de 10,4 % (en données publiées, il a crû de 1,7 %, à 921,2 millions). Dès que la situation s’améliorera au niveau des approvisionnements, l’activité devrait, mécaniquement, fortement repartir, compte tenu de l’imposant carnet de commandes.

Facteur rassurant, l’augmentation des délais de livraison n’a guère pesé sur la demande, qui reste soutenue dans la plupart des pays européens, selon la société. A plus long terme, mais sans doute pas avant plusieurs trimestres, il faudra toutefois surveiller l’impact de la hausse des prix du carburant sur l’intérêt des consommateurs pour ce type de véhicules, même si les exemples passés montrent que l’effet négatif n’est pas durable. 

Notre conseil : acheter Trigano à 94 euros avec un objectif de cours de 130 euros. Le point bas au niveau de la production est en train d’être atteint. Par ailleurs, la valorisation est devenue extrêmement faible. Code Isin : FR0005691656.