Cette enquête surprenante qui met en avant l’optimisme des investisseurs français

Un sondage montre un réel retour de la confiance des épargnants en France et leur appétit pour le risque. Des résultats pour le moins atypiques dans un marché pourtant difficile depuis le début de l’année.

A l’heure où toutes les Bourses ou presque affichent des performances négatives depuis le début de l’année, les investisseurs français seraient prêts à prendre plus de risque ! Tel est l’enseignement paradoxal d’un sondage mondial réalisé par Research Plus pour le compte du gestionnaire d’actifs américain Legg Mason. Cette enquête, menée en ligne auprès de 16 810 investisseurs particuliers dont 1 000 Français de 18 ans et plus prévoyant d’investir 10 000 euros dans les douze prochains mois, a certes été menée cet été avant les grandes secousses boursières du mois d’octobre. Mais il n’en demeure pas moins que ses résultats sont pour le moins surprenants.

Un environnement politique plus stable en France

D’abord, le sondage révèle un fort retour de l’optimiste des investisseurs français : 62% des sondés se déclarent ainsi confiants pour leurs investissements dans les douze prochains mois, soit quatre points de plus que la moyenne dans le monde. Ils seraient même prêts à prendre plus de risque sur les cinq prochaines années, pour 35% des particuliers interrogés. Une situation diamétralement opposée à celle de 2017 où les Français étaient particulièrement averses au risque et bons derniers pour investir leur épargne. Ce retour de la confiance serait dû à un environnement politique plus stable en France et à un contexte économique plus favorable. Néanmoins, les sondés restent inquiets quant à l’instabilité économique mondiale et surtout à la fiscalité en France.

A LIRE AUSSI >>> Placement refuge : quelles sont les solutions pour acheter de l’or ?

70% des épargnants anticipent une hausse des actions françaises

Ensuite, autre paradoxe important : les épargnants français prévoient une hausse des marchés boursiers. D’après l’étude, 70% des Français s’attendent ainsi à une progression des actions françaises. Une estimation pourtant bien loin de la réalité puisqu’à l’inverse le CAC 40, l’indice phare de la Bourse à Paris, perd 4,6% depuis le début de l’année au 13 novembre. Autre spécificité des investisseurs de l’Hexagone, ils privilégient toujours l’immobilier. Pour 41% des Français, il s’agit de la classe d’actifs présentant les meilleures opportunités à l’avenir. Elles devancent de loin d’autres segments de marchés puisqu’ils sont 23% à anticiper ensuite une bonne évolution sur l’or et les métaux précieux, et même 21% sur les crypto-monnaies ! Des statistiques à nuancer fortement car 42% des personnes interrogées considèrent avoir une connaissance avancée des marchés financiers ou même être un expert dans ce domaine. Un chiffre déclaratif très loin de refléter leur connaissance réelle. D’après, les dernières enquêtes de la Banque de France au moins un tiers des ménages français ne connaîtrait pas les rudiments de base en finance. L’étude de Legg Mason pointe d’ailleurs du doigt les efforts à faire en matière d’éducation financière pour tous les épargnants.

Sur le même thème

placements financiers

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique