Que peuvent acheter des non-fumeurs dans un tabac ? Des bitcoins !

La plateforme KeplerK commence à équiper certains buralistes pour vous vendre des tickets de bitcoin. A l’instar d’une grille de loto, vous pouvez ainsi acheter facilement des monnaies virtuelles. Mais prudence car le risque de perte en capital est élevé.

©Istock

Depuis quelques jours, vous pouvez acheter des tickets convertibles en bitcoins dans les bureaux de tabac. Un accord a en effet été signé entre la société Bimedia, qui commercialise des solutions de paiement réservées aux buralistes, et la plateforme KeplerK, spécialisée dans la vente de crypto-actifs. A l’heure actuelle, une vingtaine de buralistes dans toute la France  (voir tableau ci-dessous) ont été équipés de cette solution mais leur nombre devrait rapidement augmenter. La solution KeplerK devrait être disponible dans plus de 6 500 bureaux de tabac d’ici quelques semaines. A en croire les premiers retours, la demande est déjà au rendez-vous. « Depuis la mise en place en début d’année des tickets KleplerK dans notre établissement,  nous avons eu chaque jour au moins un client pour du bitcoin. Hier, une personne en a même acheté pour 1000 euros, soit quatre tickets de 250 euros», confie une buraliste parisienne.

Un accès facilité

KeplerK entend bien démocratiser l’achat des crypto-actifs, c’est-à-dire des monnaies virtuelles créées et échangées via la technologie blockchain (bitcoin et etherum surtout), grâce à la vente de tickets de 50, 100 ou 250 euros chez un buraliste. Pour valider son achat, le particulier doit se créer un compte sur la plateforme en ligne, puis y rentrer les informations, notamment le code figurant sur son ticket avant d’être crédité en ligne de la somme correspondante en bitcoin ou ethereum. KeplerK se rémunère à hauteur de 7% sur chaque ticket dont 1,25% est reversé aux buralistes. Le particulier devra aussi s’acquitter de frais de services de la plateforme, facturé à 1 euro par mois après les trois premiers mois offerts. Une commission supplémentaire qui n’est pas pratiquée par ses concurrents, notamment par Digycode qui propose déjà depuis plusieurs années d’acheter des cartes de rechargement en bitcoin dans une trentaine de bureaux de tabac, principalement dans le Sud de la France.

Le bitcoin a perdu 70% de sa valeur en 2018

L’initiative de KleplerK suscite par ailleurs la méfiance des autorités de régulation.  L’AMF, l’ACPR et la Banque de France ont rappelé que la société n’a obtenu aucun agrément  pour commercialiser ses tickets faute pour le moment de l’instauration d’un cadre adapté. De plus, les régulateurs ont insisté sur le fait qu’investir dans ce type d’actifs spéculatifs n’est pas compatible avec un profil d’investisseur particulier non averti ! Il est vrai que ce marché est d’une part complexe à comprendre et d’autre part particulièrement volatil. En 2018, le bitcoin a perdu plus de 70% de sa valeur. Il s’élève actuellement autour de 4035 dollars (soit 3496 euros). Toute la question est de savoir si le cours de cette monnaie virtuelle a du potentiel à l’avenir. Impossible de le savoir pour le moment, mais ce qui est sûre c’est que vous pouvez perdre beaucoup. L’AMF a en outre recensé l’an passé plus d’un millier de plaintes de particuliers qui se sont fait escroquer en cumulé 55 millions d’euros par de fausses plates-formes commercialisant des crypto-actifs. Vous devez donc redoubler de vigilance sur ce marché où les arnaques sont légion.

Sur le même thème

Bitcoin placement

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique