La Bourse de Paris décolle avec les propos du président de la BCE

Le président de la BCE, Mario Draghi a ouvert la porte à de nouvelles baisses de taux. L’annonce est vivement accueillie à la Bourse.

La cote parisienne a ouvert à l'équilibre avant de s'élancer franchement dans le vert dans la foulée d'un discours de Mario Draghi. Crédit

La Bourse de Paris montait vigoureusement mardi (+1,44%), accueillant avec beaucoup d’enthousiasme les propos du président de la BCE qui a ouvert la porte à de nouvelles baisses de taux. A 13H30, l’indice CAC 40 gagnait 77,69 points à 5.468,64 points dans un volume d’échanges de 1,4 milliard d’euros. La veille, il avait fini en légère hausse de 0,43%.

La cote parisienne a ouvert à l’équilibre avant de s’élancer franchement dans le vert dans la foulée d’un discours de Mario Draghi à l’occasion du séminaire annuel de la Banque centrale européenne à Sintra au Portugal.
Wall Street s’apprêtait également à faire ses premiers pas dans le vert. Le contrat à terme sur l’indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 0,42%, l’indice élargi S&P 500 0,% et le Nasdaq, à forte coloration technologique, 0,87%.

Relance du programme d’achats d’actifs

« Le discours de M. Draghi à la conférence de la BCE ce matin fournit la plus claire indication à ce jour que l’institution va couper ses taux d’intérêt et relancer son programme de rachats d’actifs dans les mois qui viennent si, comme nous le prévoyons, l’inflation (…) reste basse », ont estimé les analystes de Capital Economics.

A LIRE >>> Nous avons demandé à 6 pros de la finance de nous révéler l’action qui, pour eux, a un bon potentiel en Bourse

« De nouvelles réductions des taux directeurs et des mesures d’atténuation visant à en limiter les effets secondaires font toujours partie de nos outils », a ainsi déclaré M. Draghi à Sintra. Même si début juin déjà, lors de sa traditionnelle réunion de politique monétaire, l’institut de Francfort avait discuté d’une baisse des taux, maintenus à leur plancher historique depuis mars 2016, ces nouvelles affirmations ont fait décollé la cote parisienne.

Les investisseurs restent par ailleurs dans l’attente du verdit monétaire de la Fed qui réunit pour sa part mardi et mercredi son comité de politique monétaire et pourrait, à cette occasion, préparer le terrain à une prochaine baisse des taux, sans franchir pour autant concrètement le pas. Du côté des indicateurs, le moral des investisseurs allemands a plongé en juin, accentuant nettement sa baisse du mois dernier. Outre-Atlantique, les mises en chantier de logements pour mai sont également attendues.

Les semi-conducteurs en berne

En matière de valeurs, Accor prenait la tête de l’indice CAC 40 (+2,37% à 35,44 euros) à la faveur d’un relèvement de sa recommandation par Bernstein à « surperformer ». Le secteur du luxe profitait à plein de la meilleure humeur du marché. Kering gagnait 3,09% à 509,50 euros, Hermès 2,81% à 628,80 euros et LVMH 2,48% 367,20 euros.

A l’inverse les fabricants de semi-conducteurs souffraient d’un avertissement sur résultats de leur homologue allemand Siltronic.

Sanofi prenait 2,19% à 77,12 euros. Le premier groupe pharmaceutique français et le géant mondial du numérique Google ont annoncé une nouvelle collaboration sous la forme d’un laboratoire « virtuel » d’innovation, pour développer de futurs médicaments et services en tirant parti des technologies de données.

Maisons du Monde gagnait 2,60% à 18,52 euros profitant de l’annonce qu’il vise 2 milliards d’euros de ventes annuelles à horizon 2024, soit une croissance d’au moins 10% par an, en misant sur le numérique et l’international.

Sur le même thème

Bourse de Paris Conseils Bourse

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique