La baisse des charges aux entreprises profite surtout à la finance

Le secteur de la finance est le grand gagnant de la baisse des prélèvements pour les entreprises prévue par le gouvernement.

D'ici la fin du quinquennat, le gouvernement souhaite en effet faire baisser de 13,2 milliards d'euros les prélèvements des sociétés. Crédit: iStock.

Cinq milliards d’euros, voilà ce que vont récupérer les services financiers, les banques, les assurances avec les mesures de baisses des impôts des entreprises mises en place par le gouvernement d’Édouard Philippe. La finance serait ainsi la grande gagnante et toucherait la plus grosse part de ces baisses, 38%, selon l’Opinion qui cite un document interne de Bercy.

Plusieurs mesures pour faire baisser les impôts des entreprises

D’ici la fin du quinquennat, le gouvernement souhaite en effet faire baisser de 13,2 milliards d’euros les prélèvements des sociétés. Plusieurs mesures ont été prises dans ce sens : la transformation du CICE, la baisse du taux de l’impôt sur les sociétés qui passera à 25% d’ici trois ans. Les entreprises paieront ainsi 12,7 milliards d’euros d’impôts en moins. La taxe sur les dividendes à 3% a également été supprimée par la Cour de Justice européenne de l’Union européenne. Enfin les mesures de la loi Pacte, qui veut augmenter la compétitivité des entreprises, donnent également lieu à d’autres baisses de prélèvements.

A LIRE >>Impôts : au sein de la nouvelle « police fiscale » de Bercy, les enquêteurs pourront pratiquer des filatures et des perquisitions pour lutter contre la fraude

Certains secteurs n’en bénéficieront pas

Toutes ces mesures favoriseront donc le secteur financier en premier lieu qui récupèrerait l’année prochaine 5 milliards d’impôts. « Le secteur financier gagne relativement bien sa vie. Il s’acquitte d’un gros impôt sur les sociétés. Aujourd’hui, il contribue énormément à l’impôt sur les sociétés, mais demain, par la baisse de huit points de cette taxation, il va en bénéficier en retour », précise l’économiste Michel Ruimy au micro de France 2.

Le commerce vient en deuxième position avec 18% des baisses, puis l’industrie (16%). D’autres secteurs ne bénéficieront que très peu voire pas du tout de ces moindres impôts comme l’hôtellerie-restauration (1%), les transports, les services marchands, la construction (2%), les services à domicile.

Sur le même thème

Finances Impôts

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique