Impôts: la classe moyenne, grande gagnante de l’année 2020

Les mesures fiscales qui sont entrées en vigueur au 1er janvier vont principalement bénéficier aux ménages moyens ou modestes, au détriment des contribuables les plus aisés.

La roue tourne. Les premières années du quinquennat Macron avait avantagé les plus riches. Crédit: iStock

Baisse conséquente de l’impôt sur le revenu, poursuite de la suppression de la taxe d’habitation, refonte des aides à la rénovation énergétique… de nombreuses nouveautés sur le plan fiscal sont prévues cette année. Et alors que les premières années du quinquennat Macron avait avantagé les plus riches, cette fois c’est la classe moyenne qui a tiré le gros lot.

Une baisse d’impôt sur le revenu de 5 milliards d’euros

C’est la principale mesure du virage fiscal engagé par l’Elysée avec le mouvement des « Gilets jaunes ». Cela représente un gain moyen de 350 euros par an pour 12,2 millions de ménages situés dans la première tranche d’imposition à 14% (soit des revenus de 9.965 euros à 27.519 euros par part). Les 4,7 millions de foyers situés dans la deuxième tranche à 30% (de 27.520 euros à 73.779 par part) économiseront quant à eux 125 euros en moyenne, comme le rappellent Les Echos.

A LIRE > Impôts, retraite, santé… tout ce qui change en 2020

Cette baisse d’impôt de 5 milliards d’euros sera par ailleurs appliquée dès ce mois-ci avec l’actualisation du taux de prélèvement à la source alors qu’avant la réforme, il aurait fallu patienter 18 mois, précise le journal économique.

Disparition définitive de la taxe d’habitation

La classe moyenne bénéficiera aussi cette année de la suppression du dernier tiers de la taxe d’habitation. En 2018, elle avait baissé de 30% ; en 2019, de 65%. En 2020, elle disparaîtra totalement pour 4 ménages sur 5, ceux dont le revenu fiscal de référence se situe sous la barre des 27.000 euros (pour un célibataire) ou 43.000 euros (pour un couple).

A LIRE > Exonéré de taxe d’habitation? Pensez à ajuster à la baisse vos mensualités

Restera alors 20% de ménages devant s’en acquitter et qui devront attendre 2021 pour voir leur taxe d’habitation baisser. En moyenne, cette dernière s’élevait à 600 euros, indique BFMTV.

Une refonte des aides à la rénovation énergétique des logements

L’année 2020 est aussi synonyme de la première étape de la disparition du crédit d’impôt pour la transition énergétique. Il sera progressivement remplacé par une nouvelle prime à la rénovation dont le montant sera lié à l’efficacité énergétique des travaux entrepris.

A LIRE > C’est nouveau : un service d’accompagnement pour la rénovation énergétique

Seuls les Français les plus modestes pourront en profiter dans un premier temps tandis que les 20% de ménages les plus riches (ceux dont les revenus dépassent 27.706 euros pour la première part de quotient familial) en seront exclus, sauf pour les travaux d’isolation des parois opaques.

A noter qu’en 2021, le crédit d’impôt disparaîtra également pour les ménages dits intermédiaires (dont les revenus sont inférieurs à 27.706 euros), qui pourront alors eux aussi accéder à la nouvelle prime à la rénovation.

Sur le même thème

impôt sur le revenu impôts locaux

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique