Conseil Bourse : Saint-Gobain dévoile sa nouvelle stratégie, faut-il intégrer le titre dans son portefeuille ?

La réorganisation de Saint-Gobain et le plan de recentrage présenté fin juillet commencent à porter leurs fruits. Le titre en profite.

Chaque semaine, sur Mieuxvivre.fr, les journalistes de La lettre de la Bourse analysent une valeur de la cote parisienne et vous conseillent de l’acheter, de la vendre ou de rester à l’écart du titre. La Lettre de La Bourse est une publication du groupe Valmonde, éditeur du magazine Mieux Vivre Votre Argent.

Le titre de Saint-Gobain, leader mondial pour l’habitat a signé en début de semaine la deuxième meilleure performance de l’indice CAC 40 à la suite de la présentation de la nouvelle organisation du groupe présidée Pierre André de Chalendar. Destinée à rendre le groupe à la fois plus réactif à l’évolution de ses marchés et plus près des attentes de ses clients, la nouvelle architecture s’articule désormais par grandes zones géographiques (Europe du nord, Europe de l’Est, Europe du sud-Moyen-Orient-Afrique et Amériques-Asie), l’activité de solutions haute de performance restant clairement identifiée. De nouvelles économies estimées à 250 millions sont espérées à l’horizon 2021 et viennent s’ajouter au programme initial de 1,2 milliard déjà annoncé pour la période 2017-2020.

PRATIQUE >>> Vous avez une question sur une valeur boursière ? Interrogez directement les journalistes de la Lettre de la Bourse

3 milliards de cession d’actifs

La réorganisation de Saint-Gobain complète le plan de recentrage présenté fin juillet au moment des comptes du premier semestre et destiné à conserver les actifs les plus rentables. 3 milliards de chiffre d’affaires doivent ainsi être cédés d’ici fin 2019. Une usine chinoise de canalisation (250 millions de ventes) vient de quitter le giron du groupe et l’activité de distribution de matériaux de construction située en Allemagne (1,9 milliard de chiffre d’affaires) doit être vendue. L’objectif du recentrage et de la réorganisation du groupe vise à améliorer de 1 point sa marge d’exploitation. Et surtout convaincre le marché de la pertinence de sa stratégie. Ce dont doutent les investisseurs qui reprochent au groupe la différence de rentabilité entre les différents métiers et la destruction de valeur. L’historique de performance sur la période 2006-2017 donne raison au marché puisque le résultat d’exploitation de Saint-Gobain s’est contracté de 18,5% à partir d’un chiffre d’affaires en repli limité de 1,9%. Alors certes les crises de 2008 et de 2011 constituent des circonstances atténuantes mais d’autres groupes industriels comme Imerys ou Schneider Electric sont parvenus malgré tout à tirer leur épingle du jeu.

La sanction est excessive

Reste que la sanction sur Saint-Gobain paraît excessive puisque la société vaut moins en Bourse que ses fonds propres comptables alors que la profitabilité n’est pas menacée. Compte tenu du manque de visibilité des marchés, il nous paraît prématuré de revenir à l’achat sur le dossier. Nous conservons notre opinion « plutôt négatif ».

Notre conseil : restez à l’écart de Saint-Gobain (code : SGO) avec un objectif de cours de 33 euros

 

Sur le même thème

Conseils Bourse

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique