Discrimination à l’embauche: des entreprises seront « dénoncées » le 6 février

Marlène Schiappa, la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, a déclaré lundi que des entreprises qui discriminent à l’embauche seraient dénoncées le 6 février, lors de la présentation d’une « stratégie gouvernementale » contre ce problème. « Le 6 février, nous présenterons avec plusieurs ministres la première stratégie gouvernementale (de lutte contre les discriminations, NDLR), avec les associations, avec les acteurs qui suivent sur le terrain depuis des années, luttent parfois seuls contre les discriminations », a-t-elle dit sur RTL.

« Il n’y a jamais eu de stratégie interministérielle avec la totalité du gouvernement mobilisé sous l’autorité du Premier ministre Edouard Philippe », a-t-elle mis en avant. « Nous pouvons aller vers du name and shame, c’est-à-dire nommer des entreprises qui discriminent », a ajouté Mme Schiappa.

A LIRE >>>Le licenciement abusif cause toujours un préjudice

« Une discrimination significative et robuste »

Comme on lui demandait si le 6 février, justement, des entreprises seraient « dénoncées » et s’il y aurait « une liste » publiée, la ministre a répondu: « Oui, tout à fait ». « On lutte contre les discriminations communautaristes, mais le communautarisme se nourrit aussi des discriminations.

Quand vous êtes en marge de la République, vous avez le sentiment d’être rejeté par la République, vous pouvez être tenté de vous organiser en marge de celle-ci », a ajouté la secrétaire d’Etat. Lutter contre les discriminations, « c’est aussi une manière de lutter positivement contre le communautarisme ».

A LIRE >>>Emploi des seniors: 40 pistes à l’étude pour améliorer la situation

Au début du mois, une étude auprès de grandes entreprises française a mis en évidence « une discrimination significative et robuste selon le critère de l’origine à l’encontre du candidat présumé maghrébin ».

Cette étude fait suite à une campagne de tests anonymes menée entre octobre 2018 et janvier 2019 auprès de 103 grandes entreprises parmi les 250 plus fortes capitalisations de la bourse de Paris. Elle a été réalisée à la demande du gouvernement par une équipe de chercheurs de l’université Paris-Est-Créteil, qui ont fait plus de 8.500 tests en combinant des candidatures et des demandes d’information, à la fois en réponse à des offres d’emploi ou de façon spontanée. 

Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Articles récents

Start-up françaises : beaucoup d’argent investi, peu d’argent restitué

Selon une étude d’Avolta Partners, les sommes investies dans les start-up françaises continuent de progresser, mais les sorties stagnent en…

21/02/2020 09:10

Mode: Auchan teste des espaces seconde main

Cinq hypermarchés du groupe testent la vente de vêtements d'occasion. Si le concept séduit, il sera étendu à d'autres magasins…

21/02/2020 08:53

Le crowdfunding séduit toujours plus de porteurs de projets comme d’épargnants

Les montants collectés au titre du financement participatif ont crû l’an dernier de 56% pour atteindre 629 millions d’euros. Ils…

20/02/2020 18:25

Epargne : comment les ménages français placent-ils leur argent?

Quel est le principal réceptacle de l’épargne en France ? Les épargnants sont-ils plus prudents aujourd’hui qu’il y a quelques…

20/02/2020 16:30

Les prix à la consommation diminuent légèrement en janvier

L’Insee a changé ses méthodes de collecte des prix. Désormais, les données des caisses des magasins sont directement transmises à…

20/02/2020 16:12

Achat d’un vélo électrique en Île-de-France: pour vous faire rembourser, c’est maintenant

La région avait annoncé la création d’une aide pour l’achat d’un vélo à assistance électrique durant l’automne 2019. La plateforme…

20/02/2020 15:40