Congé maternité : les travailleuses indépendantes s’alignent sur les salariées

Les travailleuses indépendantes bénéficient maintenant du même congé maternité que les salariées. C’était une promesse de campagne d’Emmanuel Macron.

Environ 20 000 femmes sont concernées par cette mesure. Crédit: iStock

Les indépendantes et les salariées sont maintenant sur un pied d’égalité. Pendant sa campagne électorale, Emmanuel Macron avait promis de s’occuper du congé maternité des travailleuses indépendantes. C’est maintenant chose faite.

Mercredi 29 mai, un décret a été publié au Journal officiel fixant le congé maternité des indépendantes à 112 jours, soit autant que les salariées. Elles bénéficient donc maintenant de 38 jours supplémentaires de congés indemnisés. Cette promesse, qui concerne environ 20 000 femmes, figurait également au projet de loi financement de la Sécurité sociale pour 2019.

Une harmonisation « par le haut »

« Qu’elles soient travailleuses salariées ou indépendantes, la vie professionnelle des femmes doit être facilement compatible avec un projet de maternité », s’est félicité le gouvernement dans un communiqué évoquant une harmonisation « par le haut » de « la protection sociale liée à la maternité pour les femmes actives ».

« Il précise la décomposition de la durée minimale d’arrêt pour le bénéfice d’une indemnisation au titre de ce congé avec une obligation d’arrêt de travail minimale de huit semaines dont six semaines de repos post-natal », précise le décret. Avant d’ajouter : « Le décret procède également à des simplifications du calcul des indemnités journalières au titre de la maladie et de la maternité pour les travailleurs indépendants, notamment en supprimant la condition d’être à jour des cotisations ».

Nouvelles règles

Jusqu’à présent, la situation des travailleuses indépendantes était moins avantageuse. En effet, elles bénéficiaient d’une allocation forfaitaire et d’indemnités journalières forfaitaires versées jusqu’à 74 jours comme le rappelle Le Monde. Pour cela, elles devaient avoir un arrêt maladie effectif de 44 jours.

« Le présent décret s’applique aux allocations dont le premier versement intervient à compter du 1er janvier 2019 et aux indemnités journalières versées au titre des cessations d’activité au titre de la maternité débutant à compter du 1er janvier 2019 », précise le Journal officiel.

Sur le même thème

Sécurité sociale Travailleur indépendant

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique