Arnaque: est-il dangereux de ne pas écrire « 2020 » en entier sur un document officiel ?

« En 2020, lorsque vous écrirez une date sur un document officiel, faites bien attention d’écrire l’année en entier ». Ce message d’avertissement fait le tour des réseaux sociaux depuis plusieurs jours. Il affirme qu’il faut écrire « 23/01/2020 au lieu de 23/01/20 […], car dans le deuxième cas, une personne mal intentionnée pourrait y ajouter deux chiffres (2019, 2018…) et rendre votre document caduc, ou antidater une autorisation pour pouvoir justifier d’une antériorité inexistante (actes de vente foncière, etc.) ».

Une alerte prise très au sérieux par des milliers de Français, pourtant les choses ne sont pas aussi simples. En effet, en pratique, tous les actes exigent obligatoirement le recours à un notaire pour être validés – comme une vente immobilière ou un contrat de mariage – sont prémunis contre ce type d’arnaque.

Protection

« Les notaires réalisent des actes authentiques, sur lesquels l’année doit être rédigée en toutes lettres, donc il n’y a pas de risque de modification frauduleuse », explique à 20 Minutes Stéphane Adler, notaire associé au sein du cabinet 137 Notaires.

A LIRE >>> Taxi: ce qu’il faut savoir alors que les arnaques prolifèrent avec la grève

La loi du 26 novembre 1971 stipule en effet que « la date à laquelle l’acte est signé par le notaire doit être rédigée en toutes lettres ». Par ailleurs, la signature de documents par voie électronique permet de réduire le risque et de valider l’acte avec la date ajoutée automatiquement.

2020 plus « opportune »

Le problème se pose toutefois pour les actes signés sous seing privé établis directement entre les signataires, comme les contrats d’assurance ou de location immobilière. Pour ces actes, il est ainsi conseillé d’inscrire l’année en toutes lettres. « Mais ce conseil est valable depuis toujours et n’est pas propre à l’année 2020 – même si celle-ci peut paraître opportune puisqu’elle permet de ‘jouer’ avec les années plus récentes », précise Stéphane Adler.

A LIRE >>> Banque: une arnaque par SMS qui peut vider votre compte

À noter que des dispositions légales existent pour se prémunir contre les dérives liées à la date de signature d’un document. Un acte sous seing privé peut être déposé devant un notaire pour lui conférer une date certaine.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre
Mots-clés : arnaquesnotaire

Articles récents

Coronavirus : le CAC 40 a bien résisté, mais il n’est pas à l’abri d’une rechute

Si le CAC 40 a plutôt bien résisté aujourd’hui à la mauvaise nouvelle provenant des Etats-Unis, il n’est pas à…

02/04/2020 19:08

L’or, une protection qui peut rapporter

L’or n’a jamais rien rapporté ! Ni intérêts ni dividendes, contrairement aux obligations et aux actions. En revanche, ses cours…

02/04/2020 18:00

La CFDT réclame le rétablissement de l’ISF

Le secrétaire général de la Confédération Française Démocratique du Travail demande que les « plus riches » participent à «…

02/04/2020 16:14

Les commerçants n’ont pas le droit de refuser l’argent liquide

Les commerçants de votre quartier affichent « CB uniquement » sur leur vitrine ? Pourtant, ils n’ont pas le droit…

02/04/2020 15:49

Coronavirus : la MAIF va reverser plus de 100 millions d’euros à ses assurés en raison de la chute des accidents auto

La MAIF a décidé de rembourser à ses sociétaires une partie des cotisations d’assurances auto à hauteur d’un peu plus…

02/04/2020 15:30

Comment contester une amende dressée pour non-respect du confinement ?

Sortir de chez soi sans une raison valable en plein confinement est punissable d’une amende de 135 euros. Il est…

02/04/2020 14:21