Se connecter S’abonner

Cryptomonnaie-bitcoin, comment ça marche ?

Si vous avez le cœur bien accroché pour supporter la volatilité de ce type de placement, vous pouvez investir sur les cryptomonnaies dans une optique de long terme. Mais privilégiez le bitcoin ou l’ether et soyez vigilant à qui vous confiez vos capitaux pour vous prémunir des arnaques et piratages. Ne pas y consacrer plus de 5 % de son patrimoine.

cryptomonnaies
Crédit : iStock.

Les cryptomonnaies, baptisées aussi devises numériques ou encore cryptoactifs, sont entrées depuis peu dans l’univers des placements financiers. Un phénomène dû à la popularité du bitcoin, la première d’entre elles, créé en 2008 grâce à la blockchain. Cette technologie permet, via des équations cryptographiques résolues par de puissants ordinateurs, de valider des transactions financières en ligne sans passer par un tiers de confiance, comme une banque centrale. Si le bitcoin est souvent comparé à de l’or numérique et considéré de plus en plus comme un actif de diversification, ce n’est pas le cas de toutes les cryptomonnaies (voir encadré).

Le capital est-il garanti ? 

Non. Le risque de tout perdre est même élevé puisque ce marché n’est pas régulé.

L’argent est-il disponible ? 

Vous pouvez à tout moment convertir vos cryptomonnaies en euros si vous avez investi directement sur une plate-forme d’échanges au comptant (certaines ne proposant que des dérivés sur les cryptomonnaies). Mais il faudra au préalable vous assurer de la solidité de votre intermédiaire (privilégiez ceux qui sont enregistrés en France comme « prestataires de services sur actifs numériques ») et sécuriser au maximum votre investissement. Les piratages et escroqueries sont légion.

Combien ça rapporte ? 

Difficile à dire. Le cours du bitcoin s’est envolé. Il a gagné 13 500 % en seulement cinq ans (voir graphique). Sa progression spectaculaire se poursuit en ce début d’année : + 93 % du 1er janvier au 15 mars 2021. Mais la chute peut être aussi brutale.

Quelle est la règle fiscale ? 

Les plus-values sur les cryptoactifs sont soumises, depuis 2019, à la « flat tax », soit 30 %, mais avec un abattement sur les 305 premiers euros de cession. Contrairement à vos intermédiaires sur l’assurance vie ou le PEA, ceux sur les cryptomonnaies ne prélèvent pas directement l’impôt sur vos plus-values. Vous devez, chaque année, faire vous-même le calcul de votre quote-part imposable sur votre déclaration fiscale.

Où l’acheter ? 

Essentiellement auprès de plates-formes en ligne : par exemple, Bitpanda, Coinhouse, ou encore StackinSat qui propose le Plan Epargne Bitcoin, chez certains courtiers (eToro) ou néobanques (Revolut)